Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 18 octobre 2017 - Saint Luc
Date : lundi 24 avril 2017
La m餩tation

 

Les méditations

Accueillir la grâce que Dieu veut me donner

Evangile selon St Jean, chapitre 3, 1-8

Il y avait un homme, un pharisien nommé Nicodème ; c’était un notable parmi les Juifs. Il vint trouver Jésus pendant la nuit. Il lui dit : « Rabbi, nous le savons, c’est de la part de Dieu que tu es venu comme un maître qui enseigne, car personne ne peut accomplir les signes que toi, tu accomplis, si Dieu n’est pas avec lui. » Jésus lui répondit : « Amen, amen, je te le dis : à moins de naître d’en haut, on ne peut voir le royaume de Dieu. » Nicodème lui répliqua : « Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il entrer une deuxième fois dans le sein de sa mère et renaître ? » Jésus répondit : « Amen, amen, je te le dis : personne, à moins de naître de l’eau et de l’Esprit, ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair ; ce qui est né de l’Esprit est esprit. Ne sois pas étonné si je t’ai dit : il vous faut naître d’en haut. Le vent souffle où il veut : tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi pour qui est né du souffle de l’Esprit. »

Prière d'introduction
Dans la vie quotidienne, si nous restons éloignés de la vie spirituelle et de tout ce qu’elle nous apporte, nous resterons aveugles et muets, paralysés et incapables d’avancer au milieu des difficultés et problèmes innombrables. Nous ne pouvons pas renaître à partir du sein de notre mère mais ce que Dieu nous promet c’est de nous communiquer sa propre vie divine : il nous la communique par sa grâce et par son Eucharistie, ce pain qui nous donne la vie éternelle.

Demande
Seigneur, accorde-moi la grâce de savoir dialoguer avec toi, loin du bruit et de l’agitation de ce monde.

Points de réflexion

1. « Il y avait un homme, un pharisien nommé Nicodème ».
C’était pendant les jours de préparation aux fêtes de Pâques et Jésus se trouvait à Jérusalem avec les pharisiens, docteurs de la loi, qui attendaient le Messie depuis plusieurs siècles. Ces maîtres de la loi avaient transposé les prophéties spirituelles en prophéties temporelles et s’étaient fabriqué un Messie à leur convenance. Ils enseignaient la loi de Moïse selon une interprétation qui justifiait leur attitude personnelle. Parmi ces hommes se trouvait Nicodème, homme juste et prudent qui voulait mieux connaître Jésus. Ce Nicodème est la figure de tous les juifs qui voulaient croire au Christ mais qui n’osaient pas franchir le pas décisif. Nicodème vient « de nuit ». Il veut mieux connaître ce Jésus que les autres repoussent. Il pensait que Jésus était le Messie attendu, mais préférait s’en assurer personnellement en lui posant ses propres questions. Il désirait réfléchir dans le calme et la prière, loin des arguments de ses collègues face à ces questions. Les réponses reçues seront lourdes d’un enseignement éternel.

2. « Rabbi, nous le savons, nul ne peut accomplir les signes que tu accomplis si Dieu n’est pas avec lui ».
Nicodème a dû assister à certains miracles accomplis par Jésus et il a pu constater que sa façon d’agir reflétait une attitude d’écoute et d’attention que seul Dieu pouvait communiquer. Il n’avait pas seulement pitié de celui qui venait vers lui mais il le prenait sous sa protection et le réconfortait. Cependant, Nicodème n’était encore prêt à confesser sans hésiter la divinité de celui qu’il avait devant lui. Il ne parle pas en son propre nom, mais utilise la formulation « nous » qui, plus générale, reste anonyme. Il devait encore approfondir sa foi pour reconnaître la véritable identité de ce « Rabbi ».

3. « En vérité je te le dis, à moins de naître d’en haut, on ne peut voir le royaume de Dieu ».
Jésus saisit la profondeur et l’intimité de ses questions. Il veut lui faire comprendre que pour le moment il a encore bien des choses à découvrir avant de voir le Royaume de Dieu : il faut « naître d’en haut ». Nicodème ne comprend pas. Comment peut-on renaître, naître une seconde fois ? Jésus veut faire comprendre que la vie physique ou intellectuelle n’était pas la vie spirituelle. La différence entre ces vies est bien plus grande que ce que l’on peut imaginer par soi-même. Quelqu’un qui façonne sa vie pour être moins égoïste, plus libéral, moins centré sur lui-même et plus ouvert aux besoins des autres est celui qui naît à une vie dont le Christ montre le chemin. C’est une vie de grâce qui correspond à une seconde naissance donnée par Dieu lui-même.
Toutes les personnes dans le monde sont nées une première fois en recevant la vie de la chair mais elles doivent naître une seconde fois à la vie spirituelle qui leur est accordée par l’Esprit Saint.

Dialogue avec le Christ
Au cours de ses différents enseignements, Jésus fera comprendre à ses apôtres, à ses disciples et à tous ceux qui voudront le suivre qu’ils ne peuvent rien faire sans accueillir la grâce que Dieu veut leur donner : « Sans moi vous ne pouvez rien faire » (Jn 15,5). Je suis venu pour que vous ayez la vie et que vous l’ayez en abondance. Seigneur, augmente ma foi et donne-moi la force de te servir.

Résolution
Prier en demandant à l’Esprit Saint de venir me remplir de foi et d’espérance, de lumière et de force pour persévérer malgré les ténèbres et les difficultés.



Cette méditation a été écrite par Cécile Beaure d'Augères, consacrée de Regnum Christi

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales