Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 24 juin 2017 - Nativité de saint Jean-Baptiste
Date : mercredi 7 juin 2017
La m餩tation

 

Les méditations

« Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants »

Evangile selon St Marc, chapitre 12, 18-27

En ce temps-là, des sadducéens ? ceux qui affirment qu’il n’y a pas de résurrection ? vinrent trouver Jésus. Ils l’interrogeaient : « Maître, Moïse nous a prescrit : Si un homme a un frère qui meurt en laissant une femme, mais aucun enfant, il doit épouser la veuve pour susciter une descendance à son frère. Il y avait sept frères ; le premier se maria, et mourut sans laisser de descendance. Le deuxième épousa la veuve, et mourut sans laisser de descendance. Le troisième pareillement. Et aucun des sept ne laissa de descendance. Et en dernier, après eux tous, la femme mourut aussi. À la résurrection, quand ils ressusciteront, duquel d’entre eux sera-t-elle l’épouse, puisque les sept l’ont eue pour épouse ? » Jésus leur dit : « N’êtes-vous pas en train de vous égarer, en méconnaissant les Écritures et la puissance de Dieu ? Lorsqu’on ressuscite d’entre les morts, on ne prend ni femme ni mari, mais on est comme les anges dans les cieux. Et sur le fait que les morts ressuscitent, n’avez- vous pas lu dans le livre de Moïse, au récit du buisson ardent, comment Dieu lui a dit : Moi, je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob ? Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants. Vous vous égarez complètement. »

Prière d'introduction
Je crois en toi, Seigneur, je crois que tu as tout créé par amour. Je crois que tu m’as pensé et voulu depuis toute éternité. Augmente ma foi et rends-moi plus conscient de ta présence. Au début de cette prière, je voudrais aussi te confier toutes les personnes que je connais, pour que tu en prennes soin.

Demande
Augmente ma foi en la Résurrection.

Points de réflexion

1. « Lorsqu’on ressuscite d’entre les morts, on ne prend ni femme ni mari, mais on est comme les anges dans les cieux ».
Les sadducéens étaient un groupe sceptique qui ne croyait pas en l’immortalité. Le cas qu’ils exposent à Jésus est rempli d’ironie : ils veulent montrer à Jésus que la foi en la résurrection est ridicule. Cependant le Christ répond sérieusement à cette question qui n’est qu’un piège. Il pointe du doigt le vrai problème : les sadducéens ne peuvent pas croire à la vie éternelle car ils voudraient une vie éternelle qui ne soit rien d’autre que notre vie actuelle sans fin. Or le chemin vers la résurrection est un exode, un cheminement pour passer de l’être pour nous-mêmes à l’être pour Dieu et pour nos frères ; et cet apprentissage passe par le dépouillement total, la mort, et culmine dans la résurrection.

2. Les problèmes d’ici-bas seront transfigurés en Dieu : nos bassesses et nos égoïsmes, notre orgueil et même les limites simplement humaines. Sur la terre Dieu nous demande d’aimer notre prochain, c’est-à-dire celui qui est proche ; dans la vie quotidienne nous nous donnons à ceux qui sont autour de nous. Au ciel nous vivrons hors du temps et de l’espace, nous pourrons aimer à l’infini ! Les contemplatifs vivent un avant-goût de cette réalité sur la terre, ils se séparent du monde pour que leur prière embrasse le monde entier. Nous aussi dans la prière nous pouvons commencer à goûter cet amour qui atteint tout le monde en Dieu : la communion des saints.

3. « Moi, je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob ».
Dieu se présente à Moïse en citant ses pères. L’homme est la carte de présentation de Dieu ! Comment pourrions-nous penser que ces hommes soient morts au moment où Dieu en fait mémoire devant Moïse ? L’homme a accès à la vie éternelle car Dieu s’est épris de lui. Dans la Bible Dieu se présente souvent avec l’adjectif possessif : « Je suis le Seigneur ton Dieu », ce qui veut dire : je t’appartiens, tu me possèdes car je me suis révélé à toi. Sainte Thérèse d’Avila eut une rencontre marquante dans les escaliers du carmel de l’Incarnation. Elle y vit un jeune enfant qui lui demanda : « Qui es-tu ? ». La sainte répondit : « Thérèse de Jésus, et toi, qui es-tu ? ». Et l’enfant répondit : « Jésus de Thérèse ». L’anecdote peut nous aider à comprendre ce que veut dire : Dieu est le Dieu des vivants. Dieu est la vie par excellence, lorsque nous devenons « à lui » et qu’il devient « à nous » dans l’amour, nous entrons dans sa vie divine.

Dialogue avec le Christ
Seigneur, augmente ma foi en la résurrection. Aide-moi à croire que la vie éternelle a déjà commencé en moi et que bientôt nous serons ensemble au Ciel.

Résolution
Prier pour les défunts.



Cette méditation a été écrite par Frère Melchior Poisson, LC

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales