Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 19 septembre 2018 - Ste Emilie de Rodat
Date : jeudi 1er mars 2018
La m餩tation

 

Les méditations

Seigneur, donne-moi un cœur de pauvre. Apprends-moi que tu es la seule richesse.

Evangile selon St Luc, chapitre 16, 19-31

En ce temps-là, Jésus disait aux pharisiens : « Il y avait un homme riche, vêtu de pourpre et de lin fin, qui faisait chaque jour des festins somptueux. Devant son portail gisait un pauvre nommé Lazare, qui était couvert d’ulcères. Il aurait bien voulu se rassasier de ce qui tombait de la table du riche ; mais les chiens, eux, venaient lécher ses ulcères. Or le pauvre mourut, et les anges l’emportèrent auprès d’Abraham. Le riche mourut aussi, et on l’enterra. Au séjour des morts, il était en proie à la torture ; levant les yeux, il vit Abraham de loin et Lazare tout près de lui. Alors il cria : “Père Abraham, prends pitié de moi et envoie Lazare tremper le bout de son doigt dans l’eau pour me rafraîchir la langue, car je souffre terriblement dans cette fournaise. – Mon enfant, répondit Abraham, rappelle-toi : tu as reçu le bonheur pendant ta vie, et Lazare, le malheur pendant la sienne. Maintenant, lui, il trouve ici la consolation, et toi, la souffrance. Et en plus de tout cela, un grand abîme a été établi entre vous et nous, pour que ceux qui voudraient passer vers vous ne le puissent pas, et que, de là-bas non plus, on ne traverse pas vers nous.” Le riche répliqua : “Eh bien ! père, je te prie d’envoyer Lazare dans la maison de mon père. En effet, j’ai cinq frères : qu’il leur porte son témoignage, de peur qu’eux aussi ne viennent dans ce lieu de torture !” Abraham lui dit : “Ils ont Moïse et les Prophètes : qu’ils les écoutent ! – Non, père Abraham, dit-il, mais si quelqu’un de chez les morts vient les trouver, ils se convertiront.” Abraham répondit : “S’ils n’écoutent pas Moïse ni les Prophètes, quelqu’un pourra bien ressusciter d’entre les morts : ils ne seront pas convaincus.” »

Prière d'introduction
Mon Dieu, viens me dire quelque chose aujourd’hui. Je t’ouvre la porte de mon âme, viens me visiter ! Merci de m’avoir inspiré de te dédier un temps de prière aujourd’hui.

Demande
Apprends-moi à vivre la pauvreté que tu as vécue et prêchée.

Points de réflexion

1. Dans ce chapitre de l’Évangile, Jésus commence par parler à ses disciples de l’argent ; il leur dit : « Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent » (Lc 16,13), et il leur raconte la parabole du mauvais gérant qui doit rendre compte de sa gestion. Le texte rapporte ensuite que les pharisiens, « qui aimaient l’argent » (Lc 16,14), se moquèrent de Jésus. Ce dernier leur répond avec la parabole du pauvre Lazare. Qu’est-ce que Jésus veut me dire à propos de l’argent ? En ce temps de Carême nous nous laissons purifier de tout ce qui n’est pas Dieu, aujourd’hui demandons au Seigneur d’éclairer et de purifier notre usage de l’argent.

2. « Il y avait un homme riche, vêtu de pourpre et de lin fin. »
L’homme riche de la parabole est défini par ce qu’il possède, il n’a pas d’identité, pas de nom. La recherche des richesses et sécurités humaines manifeste un cœur pauvre de richesse intérieure, d’identité. Lorsqu’il est venu dans le monde, Dieu ne pouvait être que pauvre, car aucune richesse humaine ne pouvait l’enrichir : Dieu étant tout, sa richesse se manifeste dans la pauvreté. Il n’a besoin de rien pour être infiniment riche. Jésus ne nous appelle pas à la pauvreté, il nous appelle à la richesse, mais la richesse de celui qui, possédant Dieu, relativise les richesses humaines.

3. L’argent rend insensible le cœur du riche de la parabole : indifférent face au pauvre Lazare devant sa porte, sourd à Dieu, et Jésus ajoute, au sujet de ses frères, « quelqu’un pourra bien ressusciter d’entre les morts : ils ne seront pas convaincus ». L’argent est l’idole par excellence : il détourne le cœur de l’homme, il le captive et le rend captif. L’idole est toujours un bien en soi, une créature dont je pourrais me servir pour faire le bien. L’argent, et les autres biens créés, deviennent des idoles quand ils cessent d’être des moyens relatifs et deviennent des buts absolus. L’argent et les richesses que je possède ne sont à leur place que s’ils sont au service du prochain, comme des moyens pour faire le bien.

Dialogue avec le Christ
Seigneur, donne-moi un cœur de pauvre. Apprends-moi que tu es la seule richesse. Je te remercie pour les biens que tu nous as donnés dans la création, je te demande de savoir les utiliser pour aimer.

Résolution
Me demander comment je peux, pendant ce Carême, mettre au service des autres des richesses que Dieu m’a confiées.



Cette méditation a été écrite par Frère Melchior Poisson, LC

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales