Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 19 septembre 2018 - Ste Emilie de Rodat
Date : mardi 27 février 2018
La m餩tation

 

Les méditations

« Ils disent et ne font pas »

Evangile selon St Matthieu, chapitre 23, 1-12

En ce temps-là, Jésus s’adressa aux foules et à ses disciples, et il déclara : « Les scribes et les pharisiens enseignent dans la chaire de Moïse. Donc, tout ce qu’ils peuvent vous dire, faites-le et observez-le. Mais n’agissez pas d’après leurs actes, car ils disent et ne font pas. Ils attachent de pesants fardeaux, difficiles à porter, et ils en chargent les épaules des gens ; mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt. Toutes leurs actions, ils les font pour être remarqués des gens : ils élargissent leurs phylactères et rallongent leurs franges ; ils aiment les places d’honneur dans les dîners, les sièges d’honneur dans les synagogues et les salutations sur les places publiques ; ils aiment recevoir des gens le titre de Rabbi. Pour vous, ne vous faites pas donner le titre de Rabbi, car vous n’avez qu’un seul maître pour vous enseigner, et vous êtes tous frères. Ne donnez à personne sur terre le nom de père, car vous n’avez qu’un seul Père, celui qui est aux cieux. Ne vous faites pas non plus donner le titre de maîtres, car vous n’avez qu’un seul maître, le Christ. Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé. »

Prière d'introduction
Dieu tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, c’est à toi que nous adressons notre prière. Nous voulons te rencontrer dans un cœur à cœur, comme un enfant s’entretient avec son père. En Jésus-Christ notre Seigneur nous sommes tes fils bien-aimés, nous n’avons rien à feindre ni à te cacher.

Demande
« C'est le péché qui parle au cœur de l'impie ; ses yeux ne voient pas que Dieu est terrible. Il se voit d'un œil trop flatteur pour trouver et haïr sa faute ; il n'a que ruse et fraude à la bouche, il a perdu le sens du bien. » (Ps 35, 2-3). Ne permets pas, Seigneur, que notre religiosité se dénature dans l’endurcissement de notre cœur.

Points de réflexion

1. La chaire de Moïse représente pour le judaïsme l’autorité religieuse et morale suprême du peuple de Dieu. Paradoxalement, ceux qui y assoient leur autorité ne la respectent pas eux-mêmes : « ils disent et ne font pas ». De fait, l’autorité divine sur son peuple ne s’enracine pas dans son expression créée, mais dans son auteur, la Sagesse éternelle du Père qui établit la charte d’Alliance. Jésus transforme pour nous l’observance impersonnelle de la Loi en la grâce de la rencontre, « car la Loi fut donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ. » (Jn 1,17)
Où en suis-je de ma relation avec le Christ ?

2. « Toutes leurs actions, ils les font pour être remarqués des gens. »
Non seulement Jésus dénonce l’hypocrisie des dignitaires de son époque, mais il met en garde devant l’errance de l’âme dont le regard se borne à un horizon mondain, de vaine gloire et sans transcendance.
Cela nous dit quelque chose de la prière et nous pose aussi à nous la question : ma prière élève-t-elle mon âme à un niveau surnaturel de relation avec Dieu, la détachant des intérêts de ce monde ? Ou alors est-elle enchaînée dans une série de raisonnements spirituellement stériles ?

3. « Ne vous faites pas donner le titre de Rabbi.  »
L’état de vie ou la notoriété de certains chrétiens (prélat de l’Église, leader charismatique) peut représenter pour d’autres l’objet de conquête ou de convoitise qui faussent l’Évangile et en chassent l’Esprit, celui qui procède du Père et du Fils.
Celui qui porte une responsabilité dans le sein de l’Église occupe une position très délicate, car dans sa fonction de « représentant » du Christ Jésus, il risque de faire écran au Seigneur lui-même ; il court le péril, malgré lui, d’usurper les droits d’auteur et d’abuser de son autorité spirituelle, au lieu d’accompagner le chemin de sanctification des chrétiens, dont Dieu seul est Maître.

Dialogue avec le Christ
Mon Seigneur Jésus-Christ, tu as donné ta vie pour nous conduire sur le chemin de sainteté et de vie éternelle. Je te remercie d’avoir démasqué dans notre comportement humain tout esprit de la chair qui tente de se superposer à l’action de la grâce. Par le don de ton Esprit Saint et par ton Sang versé sur la croix, je veux laisser la vie me purifier de toute insincérité et grandir dans l’amour. Amen.

Résolution
Je vais rendre un humble service sans attirer l’attention.



Cette méditation a été écrite par Père Jaroslav de Lobkowicz, LC

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales