Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 22 mai 2018 - Sainte Julie
Date : samedi 24 février 2018
La m餩tation

 

Les méditations

La justice nouvelle supérieure à l’ancienne

Evangile selon St Matthieu, chapitre 5, 43-48

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. »

Prière d'introduction
« Face aux nombreux drames qui frappent l’humanité, a dit le pape François le 18 juin 2013 à Sainte-Marthe, il est difficile de faire le choix : comment peut-on aimer ceux qui prennent la décision d’effectuer un bombardement et de tuer tant de personnes ? Comment peut-on aimer ceux qui, par amour de l’argent, ne laissent pas les médicaments parvenir à ceux qui en ont besoin, aux personnes âgées, et les laissent mourir ? » Et encore : « Comment peut-on aimer les personnes qui ne recherchent que leur intérêt, leur pouvoir et qui font tant de mal ? » « Je ne sais pas », a affirmé l’évêque de Rome. Nous aussi, nous avons tous des ennemis. Nous aussi, nous sommes peut-être les ennemis de ceux que nous n’aimons pas. Et Jésus nous dit que nous devons les aimer aussi.

Demande
Seigneur, aide-moi à aimer mes ennemis et à prier pour ceux qui me persécutent, pour ceux qui ne croient pas en toi et ne veulent pas que tu règnes en ce monde.

Points de réflexion

Jésus, ton enseignement ne peut pas ne pas être celui d’aimer ceux qui vivent avec nous, mais malheureusement, cette recommandation est très souvent contraire à notre façon de penser et d’agir. Il me faut me convertir.

1. « Vous avez appris qu’il a été dit... Eh bien ! moi je vous dis (...) »
Si vous voulez être mes disciples, préparez-vous à un changement d’attitudes. Tout en vous doit accueillir la parole et la pensée de votre Père. Tout en vous doit revêtir un caractère divin. Comme Nicodème, vous êtes invités à « naître de nouveau », à naître de l’eau et de l’Esprit (Cf. Jn 3,5) et cette nouvelle naissance fera de vous de nouvelles créatures. Vous êtes invités à une conversion qui, comme toute démarche spirituelle, peut demander du temps, de la patience et de la confiance.

2. « Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. »
Dans l’Ancien Testament, la haine de l’ennemi était une façon d’exprimer le grand respect que l’on devait à Dieu. Dans le psaume 129, David ne craint pas de déclarer qu’il « hait d’une haine parfaite » les ennemis de Dieu, ceux qui renient celui auquel les hommes doivent tout.
Les chefs religieux avaient dénaturé cette prescription de la Loi : pour eux, le prochain devait nécessairement être du nombre des juifs qui vénéraient le seul Dieu véritable, sinon, puisqu’il n’obéissait pas aux commandements de Dieu, il fallait les exclure, les « haïr ». Et, à partir de là, ils enseignaient des subtilités trompeuses et erronées concernant le prochain.

3. « Moi, je vous dis : Aimez vos ennemis. »
Et c’est précisément ce point qui te fait réagir. Tu rectifies le contenu du mot « haïr ». Tu rectifies le véritable sens du mot amour ; tu rectifies la signification, l’ampleur et la profondeur du mot prochain. Pour toi, le mot prochain signifie le contemporain qui vit sur la même terre : c’est-à-dire également ceux qui ne vénèrent pas le même Dieu que nous.
Dans le vocabulaire de Dieu, le mot prochain n’est pas limité à une race ni à une religion. Il inclut tous les hommes, y compris ceux qui nous sont hostiles. Dieu fait rayonner le soleil ou tomber la pluie pour eux comme pour nous ! Ils sont comme nous, enfants de Dieu, Fils du Père, même s’ils ne le reconnaissent pas encore ou même, le renieront pour l’éternité. Mais nous, en les aimant jusqu’à donner notre vie pour eux, par nos sacrifices, nos prières, notre témoignage au milieu d’eux, nous deviendrons vraiment « fils de votre Père qui est aux cieux. »

Dialogue avec le Christ
Merci, Seigneur de cet amour inconditionnel envers tous les hommes. Je sais bien que celui qui ne te suit pas, ne te vénère pas, peut aussi faire du bien autour de lui et même dans le monde entier. Je sais très bien aussi que tu me confies une mission envers lui : tu veux qu’il te connaisse toi et celui qui t’a envoyé. Seigneur, donne-moi le discernement que tu me demandes, là où tu m’as placé. Seigneur, apprends-moi à accueillir ton Esprit qui me fera « naître de nouveau » pour annoncer la Bonne Nouvelle du salut que tu es venu nous apporter et vivre au milieu de nous et pour nous.

Résolution
Prier sans cesse pour vaincre mon amour propre et mon respect humain, pour savoir te vivre là où je suis. Donne-moi la force du combat pour la Vérité.



Cette méditation a été écrite par Cécile Beaure d'Augères, consacrée de Regnum Christi

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales