Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 22 mai 2018 - Sainte Julie
Date : vendredi 23 février 2018
La m餩tation

 

Les méditations

« Va d’abord te réconcilier avec ton frère »

Evangile selon St Matthieu, chapitre 5, 20-26

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Je vous le dis : Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux. Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas de meurtre, et si quelqu’un commet un meurtre, il devra passer en jugement. Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement. Si quelqu’un insulte son frère, il devra passer devant le tribunal. Si quelqu’un le traite de fou, il sera passible de la géhenne de feu.
Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande. Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu’on ne te jette en prison. Amen, je te le dis : tu n’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou. »

Prière d'introduction
Écouter cette invitation du Seigneur (Dt 30, 15-19) et se préparer à lui répondre : « Vois ! Je mets aujourd’hui devant toi ou bien la vie et le bonheur, ou bien la mort et le malheur. Ce que je te commande aujourd’hui, c’est d’aimer le Seigneur ton Dieu, de marcher dans ses chemins, de garder ses commandements, ses décrets et ses ordonnances. Alors, tu vivras et te multiplieras ; le Seigneur ton Dieu te bénira dans le pays dont tu vas prendre possession (...). Choisis donc la vie, pour que vous viviez ».

Demande
Vaincre l’immobilisme spirituel.

Points de réflexion

1. Les commandements, un minimum (à peine vital)
Dieu avait édicté à Moïse les dix commandements pour qu’Israël poursuive son « exode » (ex-odos : chemin pour sortir, sortir du péché). Jésus ne dit pas que les commandements sont superflus ou abolis. Les négliger serait une folie : cela équivaudrait à revenir à l’état de barbarie du peuple avant la Loi de Moïse. Il est tellement urgent que nous les disions au monde, par nos paroles et par notre propre témoignage de vie : tu ne tueras point, tu ne commettras pas d’adultère, un seul Dieu tu adoreras, etc.

2. L’immobilisme spirituel
Les pharisiens, eux, pâtissaient d’une autre maladie : l’immobilisme spirituel. Accomplir les commandements avait donc permis au peuple élu d’avancer sur le chemin de sortie du péché. Ils étaient vraiment nécessaires. Mais les pharisiens avaient oublié de continuer à avancer. S’en tenir uniquement aux dix commandements, c’était s’arrêter, rester à une étape, au lieu de poursuivre le chemin, hors du péché, vers la vie. Nous pourrions nous aussi nous contenter d’une vie chrétienne d’Ancien Testament, une vie chrétienne infantile, alors que le Christ nous appelle à vivre en chrétiens adultes.

3. Un chemin spirituel de vie
En ces 40 jours de Carême, comme aux 40 ans de l’exode, l’Esprit nous invite à sortir du péché pour continuer à marcher vers la vie. Nous ne pouvons pas nous en tenir au cadre juridique minimal. Tout notre être est appelé à tendre à sa perfection, à son but : la Loi de l’amour.

Dialogue avec le Christ
Esprit Saint, je t’ouvre mon cœur pour que tu me montres aujourd’hui où je peux vivre de la vie du Christ en me donnant dans ce que je ferai, en aimant ceux que je rencontrerai, en pardonnant et en faisant le bien.

Résolution
Essayer de me réconcilier avec quelqu’un.



Cette méditation a été écrite par Père Thomas Brenti, LC

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales