Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 11 décembre 2018 - Saint Damase
Date : mardi 23 janvier 2018
La m餩tation

 

Les méditations

Notre famille

Evangile selon St Marc, chapitre 3, 31-35

En ce temps-là, comme Jésus était dans une maison, arrivent sa mère et ses frères. Restant au-dehors, ils le font appeler. Une foule était assise autour de lui ; et on lui dit : « Voici que ta mère et tes frères sont là dehors : ils te cherchent. » Mais il leur répond : « Qui est ma mère ? qui sont mes frères ? » Et parcourant du regard ceux qui étaient assis en cercle autour de lui, il dit : « Voici ma mère et mes frères. Celui qui fait la volonté de Dieu, celui-là est pour moi un frère, une sœur, une mère. »

Prière d'introduction
Jésus-Christ, je t’offre cette journée et je renouvelle ma consécration à toi. Sois le critère, le centre et le modèle de ma vie chrétienne. Donne-moi la grâce de te connaître intimement dans l’Évangile, aide-moi à t’imiter en me donnant au prochain. Que le désir d’instaurer ton règne me fasse devenir chaque jour plus semblable à toi, qu’il me pousse à porter à tous la lumière de l’Évangile, conscient de la valeur des âmes et de l’urgence de la mission.

Demande
Voir en chaque disciple du Christ mon frère.

Points de réflexion

1. Les liens qui comptent pour Jésus.
Jésus est au milieu d’une grande foule, où personne ne semble se distinguer particulièrement. Pour y discerner des personnes « vraiment importantes », l’entourage proche de Jésus semble se baser sur les liens biologiques. « Ta mère et tes frères sont là dehors » (note : on sait par ailleurs que le mot « frères » désigne facilement dans la culture sémitique les membres de la famille élargie, les ressortissants d’un même village). D’après cet entourage, Jésus devrait laisser la foule indistincte, de la « nasse mêlée », pour s’occuper des personnes qui compteraient vraiment pour lui. Mais Jésus, s’il sait traiter sa mère biologique avec une tendresse particulière, n’est pas limité par les liens du sang.

2. Chaque disciple devient un frère de Jésus.
C’est justement cette foule indistincte, cette nasse mêlée, que Jésus transforme en une communauté de frères, parce qu’il fait de chaque membre son propre frère. Assis au milieu du cercle qui s’est formé autour de lui, je suis le destinataire de son regard et il m’appelle « son frère ». Je ne suis plus un simple individu au milieu d’une foule, je suis un frère de Jésus.

3. Retrouver l’unité de la famille.
En cette semaine, les communautés chrétiennes prient particulièrement pour leur unité. Combien d’offenses et d’incompréhensions ont divisé la famille de ceux que Jésus a fait ses frères et sœurs ! Aujourd’hui encore, nous avons facilement le réflexe de nous limiter aux liens du sang, de la culture de l’histoire. « Un tel est frère de Jésus, tel autre ne l’est pas ». Laissons Jésus nous renouveler dans cette identité nouvelle qu’il nous a donnée : celle d’être son frère, sa sœur et, ainsi, de pouvoir nous appeler nous aussi frères et sœurs. Exposés au regard de Jésus, la foule indistincte pourra redevenir une famille.

Dialogue avec le Christ
Jésus, comme tu l’as appris à ceux que tu as appelés tes frères, je veux, avec toi, appeler Dieu Père. En union avec tous ceux qui sont devenus mes frères et mes sœurs, je dis cette prière que je ne pourrais pas dire sans toi : « Notre Père, qui es aux cieux, que ton Nom soit sanctifié... »

Résolution
Prendre des nouvelles d’un membre de ma paroisse/communauté.



Cette méditation a été écrite par Père Thomas Brenti, LC

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales