Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 21 juillet 2018 - Saint Victor de Marseille
Date : dimanche 18 mars 2018
La m餩tation

 

Les méditations

« Si le grain de blé tombé en terre meurt, il porte beaucoup de fruit »

Evangile selon St Jean, chapitre 12, 20-33

En ce temps-là, il y avait quelques Grecs parmi ceux qui étaient montés à Jérusalem pour adorer Dieu pendant la fête de la Pâque. Ils abordèrent Philippe, qui était de Bethsaïde en Galilée, et lui firent cette demande : « Nous voudrions voir Jésus. » Philippe va le dire à André, et tous deux vont le dire à Jésus. Alors Jésus leur déclare : « L’heure est venue où le Fils de l’homme doit être glorifié. Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. Qui aime sa vie
la perd ; qui s’en détache en ce monde la gardera pour la vie éternelle. Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive ; et là où moi je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera. Maintenant mon âme est bouleversée. Que vais-je dire ? “Père, sauve-moi de cette heure” ? – Mais non ! C’est pour cela que je suis parvenu à cette heure-ci ! Père, glorifie ton nom ! » Alors, du ciel vint une voix qui disait : « Je l’ai glorifié et je le glorifierai encore. »
En l’entendant, la foule qui se tenait là disait que c’était un coup de tonnerre. D’autres disaient : « C’est un ange qui lui a parlé. » Mais Jésus leur répondit : « Ce n’est pas pour moi qu’il y a eu cette voix, mais pour vous. Maintenant a lieu le jugement de ce monde ; maintenant le prince de ce monde va être jeté dehors ; et moi, quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes. » Il signifiait par là de quel genre de mort il allait mourir.

Prière d'introduction
Jésus, nous touchons presque à la fin de ce Carême. Dimanche prochain sera le dimanche des Rameaux. Et pourtant, Seigneur, après tous mes efforts de Carême, j’ai l’impression de ne pas avoir beaucoup changé. Comme avant, dès que je me mets à prier, que je te dis : « la prochaine demi-heure, je te la donne, elle est pour t’écouter et pour parler avec toi », aussitôt, toute une montagne de préoccupations me vient à la tête et tout me paraît plus important que de prier. Jésus, je t’en supplie, aide-moi à ne pas céder à la tentation ; aide-moi à rester en prière, même si le repassage ou le ménage paraît plus important. Jésus, rien n’est plus important que toi, aide-moi à te mettre à la première place dans ma vie – et surtout dans ce temps de prière.

Demande
Jésus, sois ma force dans l’épreuve, face aux difficultés et aux tentations.

Points de réflexion

1. « Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas (...) »
Que dit Jésus à ces Grecs de religion juive qui voulaient le voir ? Il leur enseigne un principe selon lequel pour donner la vie, il faut mourir. Jésus est sur le point de donner sa vie pour nous sauver (ce passage de l’Évangile se situe déjà après le dimanche des Rameaux), et il sait que ses disciples seront durement éprouvés. Que beaucoup perdront pied. Que la croix sera un scandale pour beaucoup. « Simon, Simon, voici que Satan vous a réclamés pour vous passer au crible comme le blé. » (Lc 22,31) Pour cela, son enseignement majeur maintenant est la fécondité spirituelle qui ne passe que par le sacrifice. Ma vie n’aura de valeur que si je la donne. Et il en va aussi de la vôtre. Une vie égoïste, vécue uniquement pour soi-même, n’a pas de valeur. Un tel homme « reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. » La vie humaine trouve son sens dans l’autre, lorsque l’on vit pour notre prochain.

2. « Ce n’est pas pour moi qu’il y a eu cette voix, mais pour vous. »
Cela semble tellement une contradiction, la croix semble tellement un non-sens, que Jésus confirme à ses disciples réunis autour de lui qu’il est bien Dieu. La voix du Père : « Je l’ai glorifié et je le glorifierai encore » est pour nous ; pour nous confirmer dans notre foi que Jésus est Dieu, que s’il est mort sur la croix, c’est parce qu’il l’a choisi. « Voici pourquoi le Père m’aime : parce que je donne ma vie, pour la reprendre ensuite. Nul ne peut me l’enlever : je la donne de moi-même. J’ai le pouvoir de la donner, j’ai aussi le pouvoir de la reprendre.  » (Jn 10,17-18)

Dialogue avec le Christ
Jésus, grain de blé tombé en terre pour nous sauver, tu as donné ta vie pour nous donner la vie, tu t’es fait pauvre pour nous enrichir par ta pauvreté. Aide-moi à comprendre un peu plus ce principe de la vie chrétienne. Aide-moi à être prêt, moi aussi, à souffrir pour toi et pour mon prochain. À embrasser la croix dans ma vie, comme les grands saints. Sainte Faustine disait que les anges sont jaloux de nous car nous pouvons souffrir pour Dieu. « Voyez, mes filles, disait sainte Thérèse d’Avila, ce que [le Père] a donné à celui qu’il aimait le plus [le Fils] ? [...] Car ceux-ci sont ces dons en ce monde. [...] Il verra que celui qui l’aime beaucoup sera capable de souffrir beaucoup pour lui. » Jésus, sois ma force face à l’épreuve et face à la croix, porte la croix avec moi, car seul je ne le peux pas.

Résolution
Face à une difficulté particulière, à un défi à vivre dans le domaine de la charité, par exemple, offrir ce sacrifice à Jésus et le prier de m’accompagner pour vivre ce sacrifice avec lui.



Cette méditation a été écrite par Frère Loïc Chabut, LC

Dans ce chapitre d'Evangile nous vous proposons de lire



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales