Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 29 mai 2017 - Sainte Ursule
Navigation: La messe expliquée

 

La messe expliquée

Le psaume

« La première lecture est suivie du psaume responsorial, ou graduel, qui fait partie intégrante de la liturgie de la Parole. » (PGMR n°36) Le Peuple qui a écouté le Seigneur lui répond par le chant du psaume. Toute la liturgie de la Parole est ainsi un dialogue entre Dieu et son Peuple. A la lecture répond le psaume, à la deuxième lecture, l’Alleluia, à l’évangile, le credo et la prière universelle... On chantait autrefois le psaume sur une marche (gradus en latin) qui menait à l’ambon, rappelant les pèlerins hébreux qui chantaient les psaumes des montées (Ps 119 à 133) jusque sur les marches du Temple de Jérusalem. C’est pourquoi on appelle aussi le psaume : le graduel.
Le Psaume a une importance particulière car il est à la fois une parole d’homme et une parole de Dieu. C’est Dieu en effet qui nous donne les mots qui conviennent pour le prier. Le livre biblique des Psaumes s’appelle en hébreu « les louanges ». Chaque action ou chaque parole de Dieu est suivie par une louange émerveillée et reconnaissante du peuple. Le mot « psaume » vient d’un mot grec qui désigne l’action de faire vibrer une corde. C’est assez dire que les psaumes sont essentiellement une prière chantée, qui idéalement s’accompagne d’instruments à cordes. Qu’on songe à ce rouquin de David et à sa cithare ! Ce n’est que par défaut que l’habitude s’est prise de lire les psaumes. Il est vrai qu’une sonore lecture unanime est souvent plus belle à tout prendre qu’un chant approximatif et fluet...


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales