Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 26 juillet 2017 - Sainte Anne
Navigation: La messe expliquée

 

La messe expliquée

La procession de l’Evangile

« Il faut accorder la plus grande vénération à la lecture évangélique. » (PGMR n°35). La Majesté de la procession de l’évangéliaire (le livre de l’évangile) escorté de flambeaux et d’encens rappelle la solennité des entrées impériales à Byzance. Le chant de l’Alleluia qui l’accompagne est un écho du chant des anges dans la liturgie céleste (Ap 19,1.3.4.6). Le mot hébreu Alléluia signifie tout simplement « Loué soit Dieu ! ». On le trouve notamment dans les psaumes alléluiatiques (Ps 145-150) : Dans la liturgie copte le chant de l’Alleluia peut durer un quart d’heure ! Tout est fait pour mettre en valeur ce moment essentielle : l’annonce de la Bonne Nouvelle. Il est dommage que dans nos liturgies latines se soit un peu estompé le sens du surgissement de la joyeuse annonce évangélique. Quand le ministre sur la montagne de l’Ambon proclame l’Evangile, c’est Dieu qui parle et c’est le Verbe qui est proféré. Les deux céroféraires (porte-cierges) qui encadrent l’évangéliaire sont comme Moïse et Elie, la Loi et les Prophètes, sur la Montagne de la Transfiguration. Mais dans la nuée de l’encens on ne voit plus que Jésus seul (cf Mt 17,8)...


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales