Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 21 octobre 2017 - Sainte Céline
Navigation: La messe expliquée

 

La messe expliquée

La lecture de l’Evangile

Elle revient au diacre officiant. Celui-ci s’incline d’abord devant le ministre qui préside la célébration en disant : « Père, bénissez-moi ». Le président prononce alors sur le diacre la bénédiction suivante : « Que le Seigneur soit dans votre coeur et sur vos lèvres pour que vous proclamiez la Bonne Nouvelle au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit ». Lorsque le président lit lui-même l’évangile il s’incline profondément devant l’autel en disant à voix basse : « Purifie mon coeur et mes lèvres, Dieu très saint, pour que je fasse entendre à mes frères la Bonne Nouvelle »
A l’annonce « Evangile de Jésus-Christ selon saint N... » tous les fidèles, debout, répondent « Gloire à Toi Seigneur » en se signant sur le front, sur la bouche et sur le coeur. Par cette triple signation ils expriment le désir d’inscrire l’Evangile dans leur intelligence, de le proclamer de leurs lèvres et d’en vivre de coeur. Ils rejoignent ainsi la pratique juive des phylactères, ces petites boîtes contenant des versets de la Torah. Les juifs pieux les portent sur le front et sur le bras gauche (qui frotte sur le coeur). Ils accomplissent ainsi les prescriptions du Deutéronome : « Que ces paroles que je te dicte aujourd’hui restent dans ton coeur ! Tu les répéteras à tes fils, (...) tu les attacheras à ta main comme un signe, sur ton front comme un bandeau. »(Dt 6,6-8)
A la fin de la lecture le peuple acclame la Parole de Dieu en disant : « Louange à Toi Seigneur Jésus ». Le Christ est en effet la Parole vivante proférée dans l’assemblée. C’est Lui l’adorable Evangile que le ministre embrasse en disant : « Que cet Evangile efface nos péchés »


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales