Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 25 septembre 2017 - Saint Firmin
Navigation: A Marie

 

A Marie

Marie, Toi qui fus mère

Marie, Toi qui fus mère,
As-tu aussi connu ces matins amers,
Où ton enfant rejette,
Ta main ouverte ?

Ces sombres matins de dégoûts,
Enveloppés de l’opacité du désespoir,
Où tout semble sans goûts.
De ces matins lourds comme un soir.

Marie, Toi la plus douce des mères,
Jamais tu ne désespères.
Ce matin, redonne-moi,
Une larme de cette foi.

Que je puisse l’accueillir,
En prendre soin et l’encourager,
Pour une fois encore, lui dire :
Là, attention danger.

Puis, le laisser aller,
Là où il a décidé,
De forcer le destin,
De son chemin.

Attendre sans angoisse le jour,
Où parfois blessé, abîmé,
Enfin il acceptera l’amour,
Que tu lui as toujours donné.

Dans la quête de lui-même,
Place sur son chemin, afin qu’il aime,

Ces assoiffés d’amour pour partager leur tristesse.
Ils lui feront alors découvrir sa vraie richesse.


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales