Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 22 octobre 2019 - Ste Salomé
Date : dimanche 4 juillet 2004 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Les ouvriers du Seigneur

Saint Luc 10, 1-12.17-20

Parmi ses disciples, le Seigneur en désigna encore soixante-douze, et il les envoya deux par deux devant lui dans toutes les villes et localités où lui-même devait aller. Il leur dit : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. Allez ! Je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. N’emportez ni argent, ni sac, ni sandales, et ne vous attardez pas en salutations sur la route. Dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : ’Paix à cette maison.’ S’il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous. Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l’on vous servira ; car le travailleur mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison. Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis, mangez ce qu’on vous offrira. Là, guérissez les malades, et dites aux habitants : ’Le règne de Dieu est tout proche de vous.’ Mais dans toute ville où vous entrerez et où vous ne serez pas accueillis, sortez sur les places et dites : ’Même la poussière de votre ville, collée à nos pieds, nous la secouons pour vous la laisser. Pourtant sachez-le : le règne de Dieu est tout proche.’ Je vous le déclare : au jour du Jugement, Sodome sera traitée moins sévèrement que cette ville. Les soixante-douze disciples revinrent tout joyeux. Ils racontaient : « Seigneur, même les esprits mauvais nous sont soumis en ton nom. » Jésus leur dit : « Je voyais Satan tomber du ciel comme l’éclair. Vous, je vous ai donné pouvoir d’écraser serpents et scorpions, et pouvoir sur toute la puissance de l’Ennemi ; et rien ne pourra vous faire du mal. Cependant, ne vous réjouissez pas parce que les esprits vous sont soumis ; mais réjouissez-vous parce que vos noms sont inscrits dans les cieux. »

Prière d’introduction Seigneur Jésus, je viens vers toi pour te remercier de m’avoir choisi pour être ton apôtre. Merci du don de la foi, du don du baptême, et pour toutes les bénédictions dont tu m’as comblé. Apprends-moi à mettre ces grâces au service de l’annonce de l’évangile. Garde-moi de m’enorgueillir de cette mission grandiose et sois toujours à mes côtés pour m’inspirer ce que je dois faire ou dire.

Pétition Seigneur, apprends-moi l’humilité.

Réflexion

1. Il les envoya deux par deux devant lui. Saint Luc a été le compagnon de saint Paul dans ses voyages
apostoliques, comme nous pouvons le lire dans les « Actes des Apôtres".
Dans l’évangile d’aujourd’hui, le Christ envoie ses disciples
deux par deux pour prêcher le message du Royaume de Dieu. Nous, disciples du Christ, nous sommes aussi les messagers de la Bonne Nouvelle. Pour une telle mission Dieu a voulu choisir dans ce monde des personnes pour annoncer sa parole et, par leur exemple,
donner ainsi un témoignage de la venue du Christ. Soyons persuadés que nous aussi nous sommes
parmi ces personnes choisies par Dieu. Dans son message du mercredi 23 juin 2004, le pape Jean-Paul II le confirme : « Tous les baptisés sont appelés à donner le Christ au monde ...Nous devons chacun selon ses forces et sa vocation, apporter le Christ au monde d’aujourd’hui. Soyez forts dans le Seigneur".

2. La moisson est abondante, aujourd’hui comme hier. Nous annonçons la paix apportée par Dieu aux hommes il y a 2000 ans, mais nous devons renouveler ce message tous les jours de notre vie. Notre mission est de faire en sorte que
toutes les personnes qui nous entourent sentent en elles-mêmes la
rédemption apportée par le Christ. Pour ce faire, nous dit le Père Maciel, L.C. , « Il est absolument nécessaire
que la foi arrive à pénétrer toute l’étendue de la vie de
la personne, sa profession, sa famille et son entourage, ses relations sociales, ses moments de distractions. ... il faut travailler pour que ce Règne d’amour, de vérité, de vie, de grâce,
de paix arrive dans ce monde, dans les différentes structures
sociales, économiques, professionnelles et familiales »
(n. 77et 84). Il ne peut y avoir de parenthèses ou de moments de relâche dans notre effort pour annoncer la bonne nouvelle de l’amour du Christ aux hommes.

3. Je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. Or, Dieu nous avertit que le monde où nous vivons est souvent fermé au message chrétien de vérité et d’amour. Jésus nous assure : « rien ne pourra vous faire du mal ». L’écho s’en trouve dans la lettre de saint Paul aux Romains (8, 38) « j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus Christ notre Seigneur. » Alors, de quoi aurions-nous peur ? Le Père Maciel, L.C. nous dit : « Celui qui n’a pas peur, celui qui lui ouvre les portes de son coeur, sait quel bonheur il reçoit en le suivant, même s’il sait aussi qu’il faut porter quotidiennement sa croix. » (n 48)

Dialogue avec le Christ
Seigneur Jésus, inspire-moi à imiter ton apôtre, saint Luc ; qu’il soit mon modèle, prêchant l’Evangile jusqu’à la mort. Qu’avec Marie, il m’aide à porter la connaissance de l’amour du Christ à toutes les âmes que je rencontrerai sur mon chemin. Apprends-moi, Seigneur, à le faire avec humilité, en ne cherchant aucune gloire pour moi-même mais seulement ta gloire et le bien des autres.

Résolution
Prendre avec courage l’occasion de témoigner de la foi, même si cela m’attire des critiques ou des insultes.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales