Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 22 octobre 2019 - Ste Salomé
Date : samedi 21 janvier 2006 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

La folie de la mission

Saint Marc 3, 20-21

Jésus entre dans une maison, où de nouveau la foule se rassemble, si bien qu’il n’était pas possible de manger. Sa famille, l’apprenant, vint pour se saisir de lui, car ils affirmaient : « Il a perdu la tête. »

Prière d’introduction Jésus Christ, je crois en ta présence dans ma vie, dans l’Eglise, les Ecritures, les autres, et d’une manière spéciale, en l’Eucharistie. Par ce sacrement tu alimentes et tu éclaires ma mission. Je t’aime Seigneur parce que tu nous as laissé ce signe, l’expression vivante de ton amour.

Demande Que ton amour m’aide à vivre le coût radical de la mission !

Points de réflexion

1. Il est revenu à la maison. Après des semaines de dur labeur, de voyages, de prédication, d’avoir fait face aux esprits étroits des Pharisiens, se laissé toucher par des foules immenses en quête de guérison, Jésus et ses amis rentrent à la maison. Pourtant ils n’y trouvent pas de repos. Le travail de Jésus n’est pas fini. Pourquoi nous en étonner ? Pour celui qui est investi d’une mission, le repos ne vient pas en priorité. Et chacun de nous a une mission à accomplir. Est-ce que nous savons quelle est notre mission dans la vie, du point de vue de Dieu ? Il est facile de se laisser duper par des urgences, des besoins qui nous semblent prioritaires mais qui, sur l’échelle du salut, ne le sont pas. Quelle mission est plus importante : les efforts que je dois fournir au travail ou ceux que je fais à la maison pour édifier mon conjoint, chacun de mes enfants avec amour ? Est-ce que je mine ma mission véritable en donnant tellement de moi-même, de mes énergies, au travail que rien ne reste pour ma mission principale ?

2. Est-il devenu fou ? Quelqu’un qui ne croit pas en la mission a du mal à comprendre le sacrifice vécu à la maison, au travail ou dans la communauté. Le monde d’aujourd’hui ne croit pas en sa mission. Il a d’autres priorités : prendre soin de soi-même, apprécier la vie, les loisirs, sa propre famille et son avancement, etc... Le monde a un horizon très étroit : celui que notre propre égoïsme aperçoit. Sans foi, nous ne pouvons pas croire que Dieu s’occupera de nous, nous n’aurons jamais assez fait pour prévoir notre propre sécurité ou l’avenir de nos enfants, nous ne nous rendrons pas compte que des proches ont besoin de notre aide. Si les gens autour de moi ne trouvent pas la manière dont je vis, je donne et j’aime un peu fou, alors peut-être est-ce parce que je ne vis pas ma mission.

3. Croire en la mission. La mission du Christ est principalement spirituelle, mais elle implique de sauver la personne entière. Rien ne peut rivaliser avec l’obejctif du salut éternel. Nous ne pourrons jamais trop donner à une cause aussi élevée. Si je crois que Dieu m’a appelé pour aider à en sauver d’autres - mon conjoint, mes enfants, mes amis, ma famille et même des inconnus — alors tout ce que je fais doit être d’une manière ou une autre relié à et inspiré par cette mission. Comme Jésus, je dois perdre ma vie afin de la sauver.

Puisque Jésus a cru non seulement en la mission, mais également en moi, il m’a fait un grand don. Il m’a fait le don de lui-même sous la forme du pain et du vin, prisonnier dans tous les tabernacles du monde, d’où il me regarde, il m’encourage et il m’inspire. Il travaille à travers moi parce qu’il vit en moi, me remplissant de l’amour qu’il a gagné en donnant sa vie sur la croix. Le pape nous dit : « C’est pourquoi, de la perpétuation du sacrifice du Christ dans l’Eucharistie et de la communion à son corps et à son sang, l’Église reçoit les forces spirituelles nécessaires à l’accomplissement de sa mission. Ainsi, l’Eucharistie apparaît en même temps comme la source et le sommet de toute l’évangélisation, puisque son but est la communion de tous les hommes avec le Christ et en lui avec le Père et l’Esprit Saint. "(Ecclesia de Eucharistia, 22). L’eucharistie est-elle l’ancre et le phare de ma vie de missionnaire ?

Dialogue avec le Christ Je t’aime, Seigneur, pour ton eucharistie - ce grand cadeau de toi-même - "tu savais la solitude que nous sentirions en suivant tes conseils - si contraires aux manières du monde, ainsi tu descends dans notre vie pour rendre notre solitude parfumée et fructueuse... Notre Père, notre frère, le coin silencieux où nous prenons notre repos quand la fièvre du jour est passée... "(d’après le Père Marcial Maciel,L.C., Psautier de mes jours). Aide moi, Seigneur, à t’imiter et à vivre ma mission avec un amour passionné !

Résolution Aujourd’hui, je confierai chaque dimension de mon apostolat (ma famille, mon témoignage au travail, le service, mes projets apostoliques) au Seigneur dans une visite au Saint Sacrement.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales