Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 9 décembre 2019 - Saint Pierre Fourier
Date : mardi 9 janvier 2007 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Etendre sa renommée

Saint Marc 1, 14-28

Après l’arrestation de Jean Baptiste, Jésus partit pour la Galilée proclamer la Bonne Nouvelle de Dieu ; il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle. » Passant au bord du lac de Galilée, il vit Simon et son frère André en train de jeter leurs filets : c’étaient des pêcheurs. Jésus leur dit : « Venez derrière moi. Je ferai de vous des pêcheurs d’hommes. » Aussitôt, laissant là leurs filets, ils le suivirent. Un peu plus loin, Jésus vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient aussi dans leur barque et préparaient leurs filets. Jésus les appela aussitôt. Alors, laissant dans la barque leur père avec ses ouvriers, ils partirent derrière lui. Jésus, accompagné de ses disciples, arrive à Capharnaüm. Aussitôt, le jour du sabbat, il se rendit à la synagogue, et là, il enseignait. On était frappé par son enseignement, car il enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme les scribes. Or, il y avait dans leur synagogue un homme tourmenté par un esprit mauvais, qui se mit à crier : « Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre ? Je sais fort bien qui tu es : le Saint, le Saint de Dieu. » Jésus l’interpella vivement : « Silence ! Sors de cet homme. » L’esprit mauvais le secoua avec violence et sortit de lui en poussant un grand cri. Saisis de frayeur, tous s’interrogeaient : « Qu’est-ce que cela veut dire ? Voilà un enseignement nouveau, proclamé avec autorité ! Il commande même aux esprits mauvais, et ils lui obéissent. » Dès lors, sa renommée se répandit dans toute la région de la Galilée.

Prière d’introduction Notre Père, que ton amour nous rende forts, nous maintienne fidèle au Christ et nous aide à travailler dans l’Eglise pour le salut de toute l’humanité. Accorde-nous ceci, par le Christ notre Seigneur.

Demande Seigneur, aide-moi à te suivre là où tu me guides.

Points de réflexion

1. Venez derrière moi. La première étape pour devenir disciple du Christ est de se "repentir," pour se détourner d’une vie d’égoïsme et de péché. La deuxième étape est de "croire en l’évangile," la bonne nouvelle du rachat de l’homme et de l’amour infini de Dieu pour nous, pour moi : Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique (Jean 3,16). En nous détournant de l’égoïsme et du péché, nous devons naturellement nous tourner ailleurs, vers quelque chose ou quelqu’un. Mais puisqu’une chose ne pourra jamais satisfaire les désirs ardents du coeur humain, nous nous tournons vers quelqu’un. Le christianisme n’est pas une question de règle et d’idéale ; il s’agit d’une relation avec une personne. Ainsi, la troisième étape est de suivre — à "venir après" — Jésus, non pas comme un boeuf qui suit le chef du troupeau, mais par une décision consciente et mûre de suivre le seul qui peut dire : " Je suis le chemin, la vérité et la vie. Personne ne vient au Père sans passer par moi. "(Jean 14,6). Le christianisme consiste à suivre Jésus là où il nous mène.

2. « Je ferai de vous des pêcheurs d’hommes. » Suivre Jésus signifie imiter Jésus. "Par son Eglise le Christ te confie la mission fondamentale de partager avec d’autres le don du salut, et il t’invite à participer à établir son Royaume. Il te choisit, malgré les limitations personnelles de chacun, parce qu’il t’aime et il croit en toi "(Pape Jean Paul II, homélie du 24 novembre, 1991). Jésus fait continuellement appel à notre liberté. Il veut partager sa vie avec nous et il nous invite donc à le suivre. Le suivre c’est croire en lui, lui faire confiance, l’aimer et l’imiter. En fait, chaque jour de notre vie, il renouvelle l’invitation à le suivre. Dans sa sagesse il ne nous montre jamais la totalité de son projet mais nous demande de garder nos yeux fixés sur lui. En suivant Jésus, la connaissance personnelle que nous avons de lui mûrit, transformant chacun de nous en "pêcheurs d’hommes." Notre "appât" pour rapprocher les autres au Christ est notre ressemblance au Christ. En d’autres termes, nous attirerons d’autres à la vérité de l’évangile dans la mesure où nous reflétons authentiquement Jésus en notre vie : notre manière de parler, d’agir, les choix que nous faisons. Jésus rend chacun de nous capable d’attirer d’autres personnes à Dieu. C’est son oeuvre en nous ; nous devons simplement rester près de lui et correspondre à sa volonté. Parler de Jésus ne suffit pas. Nous devons imiter Jésus dans nos vies et nos attitudes.

3. « Sa renommée se répandit dans toute la région. » Faire connaître Jésus au monde est le fruit des deux premiers points que nous avons médités. Au cours des siècles, la renommée du Christ continue à s’étendre en raison de l’exemple de ceux qui ont fait l’expérience intime de son amour et de son amitié et qui ont partagé cette expérience avec d’autres : "Nous ne pouvons pas ne pas parler de ce que nous avons vu et entendu." (Actes 4,20). Les miracles du Christ impressionnent mais ils ne suffisent pas à convertir le cœur des hommes. Il faut prendre du recul par rapport au miracle lui-même pour arriver à une connaissance et à un amour plus profond pour Jésus. La société contemporaine est tout à fait à même de fournir les stimuli et les extases qui étourdissent et enivrent la personne humaine, mais cette intoxication ne dure qu’un temps. Les miracles du Christ sont des signes de son royaume. Ils montrent quelque chose de plus profond. La foi catholique peut transformer la culture grâce à des personnes qui laissent l’amour du Christ les guider dans l’action. Leur témoignage vivant authentifie le message de l’Eglise tout au long des âges en fournissant des preuves que le christianisme n’est pas une série de lois ou une simple théorie. Sa renommée continue à s’étendre parce que la société séculaire trouve toujours les témoins crédibles de l’amour sauveur du Christ. Nous appelons ces témoins "saints." Ils sont les plus grands indicateurs de son royaume parmi nous. Est-ce que j’aide à propager la renommée du Christ ?

Dialogue avec le Christ Jésus, l’invitation à te suivre est un don sans comparaison possible. Tu me demandes de garder mes yeux sur toi, de te faire confiance et de t’aimer. Pourtant je suis faible et parfois je ne fais pas ma part. Le monde offre beaucoup de distractions et il est plus facile de me laisser faire. Je suis appelé à être un signe vivant de ton amour et de ta présence parmi les hommes. Je renouvelle mon engagement et mon effort de prier afin de tirer de toi la force nécessaire.

Résolution Aujourd’hui j’appellerai une personne qui est dans le besoin (moral, physique, spirituel ou matériel), et que j’ai négligée, juste pour lui faire savoir que je prie pour elle et je pense à elle.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales