Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 8 décembre 2019 - Solennité de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie
Date : jeudi 8 février 2007 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Garder la foi

Saint Marc 7, 24-30

Jésus se rendit dans la région de Tyr. Il était entré dans une maison, et il voulait que personne ne sache qu’il était là ; mais il ne réussit pas à se cacher. En effet, la mère d’une petite fille possédée par un esprit mauvais avait appris sa présence, et aussitôt elle vint se jeter à ses pieds. Cette femme était païenne, de nationalité syro-phénicienne, et elle lui demandait d’expulser le démon hors de sa fille. Il lui dit : « Laisse d’abord les enfants manger à leur faim, car il n’est pas bien de prendre le pain des enfants pour le donner aux petits chiens. » Mais elle lui répliqua : « C’est vrai, Seigneur, mais les petits chiens, sous la table, mangent les miettes des petits enfants. » Alors il lui dit : « A cause de cette parole, va : le démon est sorti de ta fille. » Elle rentra à la maison, et elle trouva l’enfant étendue sur le lit : le démon était sorti d’elle.

Prière d’introduction Il y a des moments où il est plus facile de prier qu’à d’autres. Il est facile de croire quand les choses vont bien. Seigneur, je sais que je ne dois pas me laisser guider par les circonstances. Je sais aussi qu’il faut que je m’élève au-dessus et que je vive de foi, quand c’est facile comme quand ça ne l’est pas - de comprendre pourquoi tu permets que certaines choses arrivent dans ma vie.

Demande Seigneur, fais que ma foi ne soit pas scandalisée par la Croix.

Points de réflexion

1. Le scandale de la croix. Quand la souffrance frappe à notre porte, la réaction normale c’est de ne pas répondre. Cela est naturel et ne devrait pas nous surprendre. Il est normal de ne pas aimer à souffrir. Le Seigneur le sait. Quelquefois, la difficulté n’est pas que nous refusions la croix, c’est plutôt que nous craignions de nous abandonner complètement à Dieu. Nous avons peur de lui donner toute liberté d’agir (un chèque en blanc !) parce que nous avons peur de la croix. Nous savons que Dieu sonde ceux qu’il aime et cela nous effraie.

2. Dieu est Amour. Nous ne devons jamais oublier ce que Dieu est : Il est Amour, comme nous le dit saint Jean (1 Jn 4,8). Le Saint-Esprit lui-même a inspiré ces mots et c’est très important de ne pas l’oublier. Dieu est Amour. Le Christ nous a révélé son Père que nous pouvons appeler Père, papa, non pas parce que nous en sommes dignes mais parce que le Saint-Esprit agit en nous et nous le fait dire. C’est seulement quand notre amour de Dieu a mûri, qu’il est devenu parfait, comme saint Jean nous l’enseigne, que nous pouvons surmonter notre peur de Dieu. Car lorsque nous l’aimons nous savons que tout ce qu’il nous enverra sera pour notre bien. Et alors, si la croix est lourde, et même si le Christ semble nous parler avec des mots durs, nous savons qu’il le fait pour notre bien. Nous savons qu’il est notre Père. ‘Vous souffrez, mais c’est pour votre bien ; Dieu vous traite comme des fils. Quel fils n’est pas corrigé par son père ? Si vous ne receviez pas de correction, comme il arrive à tous, vous ne seriez pas des fils, mais des bâtards... Une correction n’est jamais agréable sur le moment, elle nous fait mal ; mais ensuite, si nous nous laissons instruire, elle produit ses fruits : la vie selon Dieu et la paix.’ (Hébreux, 12, 7-11).

3. La foi n’est pas toujours facile. Nous nous sommes habitués à ce que tout soit facile. Tant d’inventions nous allègent les corvées quotidiennes. Cela devrait nous permettre de passer des moments plus paisibles avec Dieu et la famille, de consacrer un peu plus de temps au service de l’Eglise. Ce n’est pas toujours ainsi. Parfois, les facilités donnent simplement un peu plus de travail ou créent plus de besoins. Néanmoins, la foi n’est pas toujours facile et son efficacité ne peut pas être jugée par la façon dont les choses se déroulent. L’absence d’épreuve et de difficulté ne veut pas dire que ma foi soit parfaite. Cela veut peut-être dire que ma sainteté n’est pas assez ancrée pour supporter d’épreuves. Si je reçois des consolations intérieures, cela ne veut pas dire que je suis un mystique mais plutôt que Dieu me les accorde parce qu’il m’aime. Et quand il met ma foi à l’épreuve et que je me sens seul, Lui, il est toujours là à mes côtés. Il est le Bon Pasteur et ne quitte jamais son troupeau afin qu’aucun ne s’égare. Il est toujours présent et en sa présence nous sommes en sécurité. Ne craignons pas de le laisser éprouver notre foi, demandons-lui plutôt la force de ne pas perdre de vue son amour pour nous.

Dialogue avec le Christ Tu sais combien je suis malheureux quand je dois faire face à la souffrance dans ma vie. Tu sais combien je suis bouleversé quand c’est quelqu’un que j’aime qui souffre. Tu sais aussi qu’à ce moment-là mon cœur est assailli par le doute. Dans ces moments-là, oui, même dans ces moments là, je sais que je peux avoir confiance en toi car tu as donné ta vie pour moi, pour que j’aie la vie éternelle.

Résolution Je renouvellerai ma foi dans le Bon Pasteur et lui demanderai de me faire surmonter la peur de la croix, par exemple en relisant le Ps 23 ‘ Le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien.’



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales