Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 7 juillet 2020 - Bx Raoul
Date : dimanche 7 septembre 2003 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Frappés de stupeur

Marc 7, 31-37

Jésus quitta la région de territoire de Tyr ; passant par Sidon, il prit la direction du lac de Galilée et alla en plein territoire du Décapole. On lui amène un sourd, qui de plus parlait difficilement, et on le prie de lui imposer les mains. Le prenant hors de la foule, à part, il lui mit ses doigts dans les oreilles et avec sa salive lui toucha la langue. Puis, levant les yeux au ciel, il poussa un gémissement et lui dit : " Effata ! ", c’est-à-dire : " Ouvre-toi ! " Et ses oreilles s’ouvrirent et aussitôt le lien de sa langue se dénoua et il parlait correctement. Et Jésus leur recommanda de ne dire la chose à personne ; mais plus il le leur recommandait, plus ils le proclamaient. Très vivement frappés, ils disaient : " Tout ce qu’il fait est admirable : il fait entendre les sourds et parler les muets. "

Réflexion

1. « On lui amène un sourd ». En raison de son handicap, cet homme peut seulement grogner. Il ne peut même pas demander à Jésus de le guérir. Mais on perçoit dans ses yeux une intelligence et une richesse humaine apparemment enfermée pour toujours : une vision tragique de la misère humaine. Sommes-nous aussi une vision tragique aux yeux du Christ ? Chacun d’entre nous peut s’émerveiller des nombreuses grâces reçues de Dieu : le don de la foi, l’illumination de notre conscience, notre formation humaine et chrétienne ! Et, malgré cela, nous demeurons silencieux et comme hébété devant l’apathie religieuse qui nous entoure ou devant les attaques contre le Christ et son Eglise. Pourquoi restons-nous muets ?

2. Une ouïe sélective. Tout comme le sourd du récit, nous avons du mal à entendre, et donc nous aurons certainement du mal à parler. Nous devons écouter Dieu dans la prière. Ce serait dangereux de parler beaucoup de Dieu si nous parlons peu avec lui. Notre vanité nous pousse à nous soucier de ce que nous allons dire, pourtant Jésus nous dit : « ne vous inquiétez pas d’avance de ce que vous aurez à dire, mais dites ce qui vous sera donné à l’heure même ; car ce n’est pas vous qui parlerez, mais l’Esprit Saint. » (Marc 13, 11) Nous saurons quoi dire et comment le dire si nous avons l’habitude d’écouter attentivement le Seigneur ; si nous laissons l’Esprit Saint toujours guider notre pensée et notre parole.

3. Une âme ouverte. Jésus voyait certainement en la personne du sourd-muet l’image de tous ceux qui ont peur de parler, tous ceux qui ne comprennent pas les signes du Royaume. Il y a peu de différence entre les disciples et le sourd-muet. Jésus leur a ouvert les oreilles et il a délié leurs langues, tout comme il peut ouvrir nos oreilles et délier nos langues. Quand Jésus nous dit « Effata ! », il ne s’adresse pas seulement à nos oreilles et à nos yeux, mais à tout notre être, et surtout à notre cœur. Il nous invite à accepter sa grâce et son plan pour nous. Il nous demande de ne pas refuser la souffrance, la vulnérabilité, le ridicule et les attaques : « Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi et de l’Evangile la trouvera. » (Matthieu 16,25)

Prière

Seigneur, tu as promis que tous ceux qui t’invoquent seront sauvés. Comment les hommes pourront-ils invoquer ton nom s’ils ne croient pas en toi ? Et comment pourront-ils croire s’ils n’ont pas entendu ta parole ? Seigneur, ouvre mon cœur et délie ma langue !

Résolution

Parler à quelqu’un de ma foi ou de mon amitié avec le Christ.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales