Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 9 décembre 2019 - Saint Pierre Fourier
Date : samedi 24 février 2007 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Un moment de grâce

Saint Luc 5, 27-32

Jésus remarqua un publicain (collecteur d’impôts) du nom de Lévi assis à son bureau de publicain. Il lui dit : « Suis-moi. » Abandonnant tout, l’homme se leva et se mit à le suivre. Lévi lui offrit un grand festin dans sa maison ; il y avait une grande foule de publicains et d’autres gens attablés avec eux. Les pharisiens et les scribes de leur parti récriminaient en disant à ses disciples : « Pourquoi mangez-vous et buvez-vous avec les publicains et les pécheurs ? » Jésus leur répondit : « Ce ne sont pas les gens en bonne santé qui ont besoin du médecin, mais les malades. Je suis venu appeler non pas les justes mais les pécheurs, pour qu’ils se convertissent. »

Prière d’introduction Seigneur, nous sommes déjà en Carême depuis quelques jours. Je voudrais connaître une véritable conversion et à la fin de ce temps de carême, pouvoir te dire que j’ai fait un long chemin pour arriver où je suis, que j’ai perdu mes mauvaises habitudes et que je vis d’une vie nouvelle. Je sais je dois travailler dans ce but chaque jour. Reçois ma prière ce matin comme un premier effort pour l’atteindre. J’ai confiance qu’avec ta grâce j’avancerai sur le chemin de la sainteté.

Demande Seigneur, accorde-moi une conversion véritable et décisive comme celle de Lévi.

Points de réflexion

1. Les pharisiens se prenaient pour des justes. Ils observaient la loi et ils étaient si sûrs d’eux qu’ils pensaient avoir des droits à la reconnaissance publique, et même à la reconnaissance de Dieu lui-même. Ils se sentaient très au-dessus du peuple pécheur et ignorant qui ne connaissait ni n’accomplissait la loi. Ils le méprisaient et ils ne se mélangeaient pas avec eux. Dans ces circonstances, ils n’arrivaient pas à comprendre l’attitude de Jésus. Non seulement Jésus parlait avec les pécheurs, il mangeait avec les publicains, il se laissait toucher par une pécheresse connue de tous. Il avait même parmi ses proches Matthieu, le collecteur d’impôts.

2. Les pharisiens ne comprenaient pas la façon d’agir de Jésus parce qu’ils ne Le connaissaient pas. Ils ne savaient ni qui Il était ni d’où Il venait. Or, Jésus Christ est le Sauveur, le libérateur d’Israël, celui qui, comme un nouveau Moïse, annonce la libération à ceux qui sont esclaves du péché. Il est celui qui donne son corps et verse son sang pour la rémisssion des péchés, celui qui demande aux pécheurs de changer de vie.jésus a demandé à ses disciples : " Et vous, qui dites-vous que je suis ?" (Mt 16,15) Que répondrai-je à cette même question ?

3. Il y a toujours eu ceux qui, comme les Pharisiens, se considèrent justes, sans péché, sans nécessité de se convertir ni d’être pardonné. En réalité, ils sont aussi pécheurs que les autres. Mais leur situation est plus dangereuse. Ils présument de leur innoncence et se ferment au message de Celui qui est venu appeler non pas les justes mais les pécheurs. Chaque jour, au début de la messe, nous, les disciples de Jésus, nous nous reconnaissons pécheurs : " Je confesse, à Dieu tout puissant, que j’ai péché..." Ce n’est qu’en nous reconnaissant pécheur et en implorant le pardon que nous serons dignes de la vie éternelle avec le Seigneur.

Prière Dieu, Père miséricordieux, Tu as pitié de celui qui se reconnaît pécheur. Regarde-nous avec bonté car nous ployons sous le poids de nos fautes. Accorde-nous, par les mérites de la passion de Ton Fils Jésus Christ, un cœur renouvelé par ton pardon et par la grâce de l’Esprit Saint. Nous te le demandons par Jésus Christ, notre Seigneur. Amen.

Résolution Aujourd’hui je regarderai avec les yeux du Christ quelqu’un qui est habituellement méprisé par les hommes.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales