Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 31 janvier 2023 - Saint Jean Bosco
Navigation: Homélie

 

Homélie

Saint Etienne, premier martyr

Imprimer Zoom
Envoyer PDF

Auteur :

Frère Dominique, fsj

La bible:

La première lecture nous présente saint Étienne. Il était « plein de la grâce et de la puissance de Dieu » ; sa sagesse laissait sans voix, « l’Esprit Saint inspirait ses paroles ». Ainsi, le disciple que nous fêtons au lendemain de Noël est un exemple de soumission à la royauté de l’Enfant de la Crèche. Il est le premier à aller jusqu’au bout du témoignage en faveur de Jésus, non seulement en paroles, mais en actes.

En premier lieu, saint Étienne montre par sa mort jusqu’où va le péché. Ses détracteurs, en le tuant, dévoilent en effet qu’ils sont bien les meurtriers des prophètes. Mais cela ne va pas sans nous inquiéter un peu : au seuil de l’octave de Noël, voici que des grincements de dents meurtriers commencent à se faire entendre. Les ennemis du Seigneur se ferment à la douceur de la Nativité et préparent déjà leur crime. Est-il donc impossible que notre terre connaisse la paix, qu’elle s’ouvre à la joie de la présence du Seigneur au milieu de nous ?

Mais cette opposition violente ne résonne pas comme un échec. En effet, Étienne montre également jusqu’où va le pardon. Par la parole, celle qu’il donne en remettant son esprit, et par la vision qu’il a au moment de mourir.

Le Fils de l’homme glorifié l’accueille en effet dans sa gloire, celle qui est promise à tout Israël. Par la grâce du pardon de Jésus, tout homme peut y entrer. Tels sont en effet les « cieux ouverts » que contemple Étienne : ils sont la miséricorde du Seigneur qui se penche sur les hommes. Quant au « Fils de l’homme, debout à la droite de Dieu », il est l’accomplissement d’Israël. Cette vision révèle donc la réussite du dessein miséricordieux de Dieu sur le peuple rebelle. En la personne de Jésus-Christ, le peuple pardonné est déjà présent à la droite de Dieu. La pureté, la lumière, la sainteté de Noël, sont portées à leur déploiement ultime.

En ce sens, saint Étienne n’est pas un simple prophète mais bien le messager direct de Dieu, presque un ange, celui qui transmet, à l’état pur, la Parole reçue de Dieu. Il nous montre également le chemin de son accomplissement, qui passe par l’adhésion au dessein miséricordieux du Père (« ne leur compte pas ce péché ») et il s’en remet totalement, inconditionnellement, au Seigneur Jésus : « reçois mon esprit ».

Le martyre d’Étienne ne vient donc pas troubler la paix de Noël, il nous enseigne que le Verbe s’est fait chair pour pardonner et pour nous apprendre à pardonner. Telle est la volonté du Père qu’il vient accomplir.

C’est pourquoi l’évangile de ce jour vient nous consoler et nous fortifier. Le choix que nous avons fait pour Jésus nous expose à des risques concrets. Mais il n’y a pas à relâcher notre attention sur l’essentiel pour autant : être à Jésus, être avec Jésus, faire par Jésus la volonté du Père. Car, nous dit saint Matthieu, « ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous ». Nous n’avons à nous demander si aurons la force et les mots du pardon, Dieu lui-même l’accomplira en nous.

Seigneur Jésus, nous venons nous mettre à genoux à tes pieds. Nous nous joignons à tes enfants que invites à la crèche et nous nous en remettons à toi, totalement, inconditionnellement, car notre seule joie est de t’appartenir, de rester près de toi, à jamais, dans ta gloire.


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales