Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 8 février 2023 - Saint Jean de Matha
Navigation: Homélie

 

Homélie

Sainte Agathe, vierge et martyre

Imprimer Zoom
Envoyer PDF

Auteur :

Frère Dominique, fsj

La bible:

La première lecture nous donne de revenir aux fondements, elle nous invite à nous placer devant le Dieu créateur. Cette démarche n’est pas si simple, notre foi en un Dieu créateur étant sans doute un des acquis que l’on explore le moins dans le quotidien de notre vie spirituelle. Essayons…

Commencement du commencement, la Bible commence par la lettre B de l’alphabet hébreu : « bereshit » est le premier mot, il veut dire « au commencement ». C’est une façon pour la Bible de nous dire que ce commencement là n’est pas le début de tout. Il y a avant nous celui qui nous précède, celui qui nous appelle à la vie : Dieu qui crée, Dieu source de la vie, Dieu le Père. Avant toutes choses, il est. Rien n’est plus simple, rien n’est plus complet que cette affirmation : Dieu est. L’explorer est se brûler au feu de sa présence. Le redécouvrir est voir que lui seul est, nous n’existons que par lui et en lui. Cette contemplation n’est pas vertigineuse car Dieu est simple : il prépare soigneusement notre venue, comme une mère son landau. Pour nous, les rideaux brilleront de l’éclat des étoiles.

Avant cela, la terre était « informe et vide », c’est-à-dire « sans limite et sans vie », un espace plongé dans le vague et les ténèbres. Mais le vide appelle la vie, la ténèbre réclame la lumière. Aussi, le « souffle de Dieu planait au dessus des eaux ». Rachi, célèbre commentateur juif du Moyen-Âge, traduit : l’esprit de Dieu « couvait ». L’Esprit de Dieu est à l’origine du jaillissement de la vie, il la protège, il la parfait.

« Et Dieu dit ». Voici comment en quelques mots, la Trinité est évoquée. De manière voilée, allusive, mais évidente. Le Père, l’Esprit, le Verbe, notre Dieu.

« Et Dieu dit ». Le premier attribut de Dieu est la parole. L’expérience de la parole apparaît dès lors comme le lieu de la transcendance, de l’altérité de Dieu. Cette expérience fondamentale est celle de Dieu comme personne. Un autre que moi qui entend ces versets, peut dire « Je ». En prenant la parole, Dieu entre dans la sphère de ma conscience, dans le monde de mes expériences. Il m’oblige à ne plus être spectateur de la création et à me positionner par rapport à lui. Dès ses premiers mots, la Bible nous explique ainsi que Dieu est autre, le tout autre, celui qui se manifeste à nous, celui qui vient. Cette expérience de la parole nous révèle également la dignité, la gravité, la beauté de notre propre parole.

« Que la lumière soit ». Notre Dieu est celui qui fait la lumière. La simplicité de cette remarque dépasse le cadre de ce poème de la création et envahit toute vie spirituelle. Dieu apporte la lumière dans nos vies, dans nos âmes, dans nos épreuves. Dans ce « jour Un », dans ce jour qui annonce ce que seront tous les autres, Dieu nous fait passer des ténèbres à la lumière, de la nuit au matin. Lui seul fait cela. Notre Dieu est celui qui fait passer de la mort à la résurrection.

Et ainsi va la création : elle se déploie peu à peu selon l’ordre prévu par notre Père des Cieux. La terre est asséchée pour y accueillir l’homme. Elle est semée et plantée, pour que les arbres poussent et portent leur fruit. En vue du bonheur de l’homme. En vue du Christ, son rocher, son appui. En préparant au centre du jardin, la place pour l’arbre de la Croix où nous cueillerons le fruit du salut.

Merci Seigneur pour tant de merveilles que tu fis pour nous, avant même l’aurore du premier jour. Tu es la source de toute vie, tu es notre joie : merci de te manifester à nous par ta création. Donne-nous d’habiter notre terre d’une façon qui la respecte, qui te plaise et qui nous permette d’y vivre ensemble, en enfants d’un même Père.


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales