Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 8 février 2023 - Saint Jean de Matha
Navigation: Homélie

 

Homélie

Férie du Temps Pascal

A la fin du discours du pain de vie, il faut prendre position. Certains disciples choisissent ainsi de quitter Jésus. Ils sont les plus nombreux. « Ce qu’il dit là est intolérable, on ne peut pas continuer à l’écouter ! ». Jésus constate avec amertume qu’ « il y en a parmi [eux] qui ne croient pas ». La foule des cinq mille hommes qui ont entendu le discours sur la montagne et qui ont vu le signe de la multiplication des pains n’est plus là. Jésus les avait pourtant prévenus qu’il ne fallait pas s’arrêter à la nourriture offerte. Le signe renvoyait à une autre réalité ; au-delà de ses enseignements, Jésus invitait à reconnaître sa divinité. Mais à présent, le ton monte, les disciples se scandalisent et le rappel de Jésus de s’orienter vers une foi en sa divinité n’y changera rien. « Cela vous heurte ? Et quand vous verrez le Fils de l’homme monter là où il était auparavant ? ».

Il reste à présent si peu de monde que Jésus interroge les Douze : « voulez-vous partir, vous aussi » ? La question montre que le don de Dieu ne s’impose jamais. Il de la libre rencontre entre Dieu qui offre et l’homme qui décide d’accueillir. C’est pourquoi il est important que Pierre s’engage et prenne la parole pour les Douze. Eux choisissent de rester.

Cette dispersion du peuple et ce rejet de Jésus ne sont pas fortuits. Ils sont, dans l’évangile de Jean, une manifestation du vaste mouvement qui conduira aux heures de la Passion. Jésus est acclamé en roi par une foule nombreuse, mais bien vite elle le rejette.

C’est en effet sa Pâque que Jésus annonce dans ce discours : « le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour que le monde ait la vie ». Aussi la question première n’est pas celle de l’adhésion à une théorie ou un enseignement, mais celle de faire la Pâque, celle de faire le grand passage à la suite de Jésus, de se laisser entraîner sur la route de la foi. « Personne ne peut venir à moi, dit Jésus, si cela ne lui est pas donné par le Père ». Jésus révèle que la loi de l’amour est la loi du don. Ce que le Fils donne, le Père nous donne de le recevoir.

Et le Père fait ce don par le don de l’Esprit Saint. En effet, par elle-même, « la chair n’est capable de rien ». « C’est l’esprit qui fait vivre », l’Esprit qui procède du Père rend témoignage du Fils et donne aux croyants de rendre témoignage à leur tour.

Ainsi, à l’heure où la plupart s’en vont, saint Pierre pressent tout cela et s’engage : « Seigneur, vers qui pourrions-nous aller ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Quant à nous, nous croyons, et nous savons que tu es le Saint, le Saint de Dieu ».

Seigneur, tu as vu la détresse de l’humanité et tu lui offres gratuitement le salut. Nous aussi, nous nous engageons pour toi. Nous accueillons la grâce qui nous est faite par ton sacrifice. Nous savons que tu es le Verbe sorti du cœur de Dieu pour rassembler tous les hommes, l’Agneau offert pour la rémission de nos péchés, l’époux de nos âmes au banquet des noces éternelles. Renouvelles-nous dans ton Esprit et fortifie nos cœurs, que nous sachions en toutes circonstances nous décider pour toi. « Tu as les paroles de la vie éternelle, vers qui pourrions-nous aller ? ».


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales