Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 janvier 2023 - Saint Thomas d’Aquin
Navigation: Homélie

 

Homélie

Férie du Temps Pascal

Les disciples sont aux abois : ils pressentent la fin tragique de leur Maître et craignent de subir le même sort. Que leur restera-t-il lorsque celui en qui ils ont mis leur espoir leur aura été enlevé ? Devinant cette interrogation angoissée, Jésus leur répond : « “C’est la paix que je vous laisse” ; certes vous ne m’aurez plus physiquement à vos côtés ; et pourtant vous trouverez la paix. Non pas la sérénité d’une vie comblée qui s’écoule sans problème, mais la paix profonde qui comble le cœur, dans la certitude que rien ne peut vous séparer de l’amour de Dieu. Cette paix est mienne en tant que Fils unique ; mais je vous la donne en partage pour qu’à votre tour vous puissiez la communiquer en mon nom, à ce monde qui en a tant besoin. »
Ce qui dans notre vie nous apporte la paix, n’est-ce pas de nous savoir en communion avec une personne aux yeux de laquelle nous avons du prix, et qui a du prix à nos yeux ? Au cœur des épreuves, n’est-ce pas l’amitié fidèle qui nous donne la force de « tenir » ? Or nous croyons, parce que Jésus nous l’affirme et que sa Parole est vérité, que nous ne sommes pas orphelins : « Je reviendrai vers vous ; vous me verrez vivant, et vous vivrez aussi » (Jn 14,18-19). Certes cette présence active de Jésus à nos côtés est à discerner, car c’est dans la discrétion de l’Esprit qu’il « revient vers nous » : « Le vent souffle où il veut : tu entends le bruit qu’il fait, mais tu ne sais pas d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né du souffle de l’Esprit » (Jn 3,8). La paix qui naît de la certitude de la présence permanente du Christ à nos côtés, nous introduit dans une liberté nouvelle : dans la liberté des fils. Car cette paix que Jésus nous donne est un autre nom pour l’Esprit Saint, qui nous conduit par le juste chemin, celui que Notre-Seigneur a ouvert devant nous en retournant vers le Père.
Nous savons désormais que les épreuves de nos vies font partie de cet itinéraire qui conduit de cette terre où règne encore le Prince du vieux monde, vers la maison du Père où Jésus est allé nous préparer une place, pour que nous y demeurions avec lui pour toujours (Jn 14,2-3).
La foi nous donne d’affirmer que Dieu a ressuscité Jésus d’entre les morts et en a fait le Seigneur universel ; quant à l’espérance, elle nous permet d’avancer résolument vers l’avenir, sûrs que dans la résurrection de son Fils, Dieu nous a déjà donné part à sa victoire sur la mort. « Et l’espérance ne trompe pas puisque l’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a été donné » (Rm 5,5).

« Devant les épreuves de nos vies, tu nous redis Seigneur : “Ne soyez donc pas bouleversés et effrayés. Le prince de ce monde n’a sur vous aucune prise car vous avez été marqués du sceau de l’Esprit. Réjouissez-vous plutôt à la pensée de me rejoindre bientôt auprès du Père, pour avoir part à la paix à laquelle il vous a destinés dès les origines”. »


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales