Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 8 février 2023 - Saint Jean de Matha
Navigation: Homélie

 

Homélie

Férie du Temps Pascal

La dernière demande de Jésus pour ses disciples est que le Père les garde dans l’unité qui est le signe et le fruit de la sainteté du Père communiquée à son Fils. « Je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui accueilleront leur parole et croiront en moi. Que tous, ils soient un ». Cette prière concerne non seulement les disciples de la première heure, mais elle s’élargit également à la communauté des disciples à venir, à l’Eglise tout entière. Jésus reprend cette prière pour l’unité avec tant d’insistance qu’il nous est impossible d’en négliger l’importance. Elle relève de la responsabilité des communautés chrétiennes comme de chaque disciple. Dans cette ultime préparation à la Pentecôte, nous ouvrons donc nos cœurs à l’Esprit d’unité, celui qui va établir la paix du Christ entre nous et, d’abord, en nous.

« Que tous, ils soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi ». L’unité que Jésus désire pour nous est en effet le signe de la communion du Père et du Fils dans l’Esprit. Le Père vit dans le Fils et le Fils dans le Père, ils reposent l’un dans l’autre, ils partagent la même vie divine. Ainsi leur unité est-elle fondamentale et simple, ainsi se communique-t-elle à qui sait pénétrer ce mystère de l’amour de Dieu. Le don de l’Esprit nous y fait entrer et le fait entrer en nous.

« Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous sommes un : moi en eux, et toi en moi ». Cette gloire que Jésus communique est donc l’Esprit-Saint qui réalise en nous l’amour de Dieu. Il est le lien intime de l’amour divin, le fondement de l’unité divine, le don que Jésus nous fait pour que nous soyons parfaitement unis à lui, comme lui est uni au Père. En accueillant l’amour de Dieu qui fait notre unité, les disciples sont unis à leur Seigneur par le lien de cette charité divine. L’unité que nous avons à vivre n’est donc pas simplement sur la modalité de l’analogie à l’unité des personnes divines, il s’agit d’une « unité parfaite », de Dieu et en Dieu, par l’Esprit et dans l’Esprit. A quelques jours de la Pentecôte, nous est donc révélée la nature profonde du salut en Jésus-Christ : il nous donne d’avoir part à l’amour du Père pour le Fils. « Le monde saura que tu m’as envoyé, et que tu les as aimés comme tu m’as aimé ». Désormais, le Père nous aime en tant que fils parce que l’Esprit baptismal nous unit au Fils.

Nous entendons alors le Seigneur, lui qui nous a donné l’exemple de l’obéissance la plus parfaite, lui qui a remis en tout sa volonté au Père, dire : « Je veux ». « Je veux que là où je suis, ceux que tu m’as donnés soient eux aussi avec moi ». Voici exprimé le désir le plus profond de Jésus, l’expression de sa prière la plus intense : quel les hommes soient sauvés. Il désire ardemment qu’ils soient là où il est, c’est-à-dire dans le sein du Père, afin que l’amour du Père soit pour eux une demeure.

Seigneur Jésus, quelle grandeur que celle de ta gloire ! Quelle grandeur à laquelle tu nous appelles ! Sois béni, toi qui prie pour que nous vivions à jamais dans l’unité de l’amour qui vous unit. Obtiens-nous l’amour dont le Père t’aime dès avant la création du monde, envoies-nous l’Esprit-Saint.


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales