Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 janvier 2023 - Saint Thomas d’Aquin
Navigation: Homélie

 

Homélie

Férie de l’Avent

Le prophète Elie doit venir. Elie doit revenir avant le Jugement et arranger toutes choses. La première lecture s’en fait d’ailleurs l’écho et conclut par cette évidence : « heureux ceux qui te verront » ! Mais qu’Elie doive venir avant le Messie, ni la prophétie ni les scribes ne l’annoncent clairement. L’Évangile franchit pourtant ce pas en disant qu’Elie est déjà venu et en associant son nom à celui de Jean Baptiste. Il va en outre plus loin en faisant du prophète le précurseur de Jésus en toutes choses, en son martyre même.

L’évangile est Bonne Nouvelle. Joue-t-il aujourd’hui les rabat-joies ? La joie qu’il porte au monde n’est pas de ce monde. Ce n’est pas une joie qui nous vient de nous mêmes, qui naît en nos cœurs en réaction à un événement. C’est un événement qui est notre joie et notre paix. C’est Jésus, le Christ.

Pour connaître et recevoir cette joie, il nous faut nous dépouiller comme lui, le Fils, s’est dépouillé. Il n’a rien retenu, ni le rang qui l’égalait à Dieu, ni la Vie qu’il possède en plénitude. Il s’est enfoui. Enfouissement dans le sein de la Vierge, dans le village de Nazareth, dans le désert où priait Jean Baptiste. Dans la mort qui ne le retiendra pas en sous son joug.

Voilà le chemin que nous montre l’Avent. Il nous présente la joie de Noël comme le fruit le plus doux de la joie de Pâques. Il nous invite à la nudité de l’Enfant : se donner au risque d’être rejeté, se livrer pour être perdu, s’abandonner pour nous retrouver. Nous avons perdu la spontanéité de notre intimité avec Dieu, il nous réapprend à être ses enfants. Laissons-nous séduire, entrons dans sa joie.


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales