Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 janvier 2023 - Saint Thomas d’Aquin
Navigation: Homélie

 

Homélie

Férie de Carême

La liturgie de ce jour nous dévoile la ligne directrice de ce temps de carême : suivre le Christ sur le chemin de sa Passion, afin d’avoir part à sa résurrection. Jésus ne nous cache pas les exigences de la route : « celui qui veut marcher à ma suite » devra « prendre sa croix chaque jour ». Notre Seigneur ne parle pas des croix qui s’imposent à nous - maladies, handicap, revers de fortune, difficultés relationnelles, deuils, etc. - mais il nous invite à avoir le courage de saisir une autre croix : celle qui consiste à « renoncer à nous-mêmes », c’est-à-dire à notre individualisme, avec son cortège d’égoïsme, d’indifférence, de narcissisme, au détriment de la charité.
L’enjeu est de taille : il s’agit ni plus ni moins de « sauver » sa vie ou de la « perdre ». Mais contrairement à ce que suggère l’esprit du monde, c’est en perdant notre vie, c’est-à-dire en la donnant sans compter à ceux qui la réclament, que nous la préservons ; et c’est en faisant tout pour « en profiter », que paradoxalement nous la perdons, car « seule la charité subsistera » (1 Co 13, 8). « Amor meus, pondus meus » disait Saint Augustin : mon « poids » - ma valeur - devant Dieu sera à la mesure de l’amour que j’aurai mis dans ma vie. La première lecture nous met solennellement devant l’option décisive : Dieu nous invite, nous exhorte, nous supplie de choisir la vie, mais ne nous impose rien ; nous sommes les artisans de notre propre bonheur comme de notre malheur : à nous de choisir. N’allons pas croire que le Seigneur nous demande des choses extraordinaires : « Heureux est l’homme qui ne suit pas le chemin des pécheurs, mais se plaît dans la loi du Seigneur ! Il est comme un arbre planté près d’un ruisseau qui donne du fruit en son temps, et jamais son feuillage de meurt » (Ps 1). Ce que Dieu désire, c’est que nous demeurions fidèles dans les petites choses de la vie, servant nos frères de tout notre cœur pour l’amour de son Nom.

« Père Saint, tu ne nous demande rien d’autre que de "t’aimer, de marcher dans tes chemins, de garder tes commandements" (1ère lect.) ; mais cela déjà est trop pour nous. Tu sais combien nos cœurs sont instables, prompt à se détourner de toi, se laissant entraîner à se prosterner devant les idoles de ce monde. Pourtant je veux en ce jour "choisir la vie en t’aimant, en écoutant ta voix, en m’attachant à toi", car c’est en toi que se trouve la Source de la vraie vie (Ibid.). »


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales