Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 janvier 2023 - Saint Thomas d’Aquin
Navigation: Homélie

 

Homélie

Chaire de saint Pierre

Nous fêtons aujourd’hui « la chaire de saint Pierre ». La « chaire » est le lieu d’où l’évêque s’adresse à son peuple, investi de l’autorité apostolique qui est la sienne en vertu de l’ordination épiscopale. La chaire de l’évêque de Rome jouit depuis les origines d’une primauté, car c’est de là que saint Pierre présida aux destinées de la jeune Eglise. C’est à ce titre que ses successeurs sur le siège épiscopal de la Ville sainte, ont toujours exercé un ministère d’arbitrage en matière de foi et de mœurs. Ce ministère permet par le fait même d’assurer l’unité doctrinale de toutes les Eglises locales.
Ce « Magistère », l’évêque de Rome, successeur de saint Pierre, ne l’exerce cependant pas seul : lorsqu’il s’exprime, c’est en tant que tête du collège apostolique, et dans la fidélité aux Ecritures inspirées, à la Tradition (apostolique et patristique), ainsi qu’aux positions définies par ses devanciers. Il n’en reste pas moins qu’en vertu de l’élection et de la mission reçues du Christ Jésus lui-même, transmises tout au long de l’histoire de l’Eglise, le Saint-Père jouit d’un charisme de discernement unique, qui lui permet de conduire les destinées de l’Eglise - en particulier sa mission apostolique - dans la continuité avec le passé, et dans l’ouverture aux défis surgissant à chaque époque. C’est pourquoi il revient au Pape d’exercer le gouvernement suprême de l’Eglise, assisté par le collège des cardinaux, et les différents décastères de la Curie ; c’est lui le timonier de la Barque ecclésiale dans son passage vers l’autre rive où son Seigneur la précède. Le « pouvoir des clés » ne signifie pas que celui qui a reçu la primauté parmi les Apôtres et ses successeurs disposeraient d’un pouvoir arbitraire et subjectif ; la parole de Jésus affirmant que « tout ce que Pierre aura lié sur terre sera lié au ciel » signifie qu’en tant que chef de l’Eglise, l’évêque de Rome jouira toujours de l’aide de l’Esprit qui préservera son discernement de toute erreur ; ou pour le dire de façon positive : l’Esprit Saint lui donnera un charisme certain de vérité dans les matières que nous venons de préciser.
La péricope de ce jour est fondamentale pour comprendre non seulement le ministère de Pierre au sein de l’Eglise, mais aussi celui de l’Eglise au cœur du monde : « Le Fils de l’homme, qui est-il, d’après ce que disent les hommes ? » Tout au long de l’histoire, l’Eglise demeure à l’écoute des interprétations du Christ que proposent les hommes, non seulement pour les rectifier à la lumière de l’Esprit, mais aussi afin de discerner les signes des temps qu’elle traverse, et d’y lire les pierres d’attentes de la Bonne Nouvelle.
Participer à ce travail d’enfantement du Royaume, commence par la vérification de notre propre attitude intérieure : avons-nous répondu à l’interrogation personnelle que nous adresse Jésus : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales