Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 janvier 2023 - Saint Thomas d’Aquin
Navigation: Homélie

 

Homélie

Octave de Pâques

Jésus ressuscité n’apparaît pas pour prouver qu’il a vaincu la mort. Il se rend visible à ceux qui l’aiment, il se manifeste à ceux dont l’amour est si fort qu’ils le savent vivant. Ceux à qui Jésus apparaît nourrissent un profond désir de le voir et une confiance inébranlable en lui, car Jésus ne se rencontre qu’avec le désir de sa présence. Hors de l’amour qui le provoque à se déclarer, ni la résurrection du Seigneur ni même son existence, ne sont perceptibles. Cela est vrai pour Marie-Madeleine qui se perd dans ses larmes comme pour les disciples d’Emmaüs qui s’en vont, tournant désespérément le dos au Golgotha et au jardin de la résurrection.

Autrement dit, que ce soit Marie de Magdala, que ce soit Cléophas et son compagnon, que ce soit n’importe quel apôtre à qui Jésus apparaît, sont des personnes qui aiment le Seigneur avec une telle intensité qu’ils perçoivent que le rencontrer et le suivre en ce monde est désormais impossible ; voyant leur désir, Jésus leur ouvre les yeux à la réalité qu’ils recherchent. Au désir immense de rejoindre le Vivant, Jésus répond par un appel à se convertir aux réalités d’en haut.

Restent les refus de croire. Ils sont le signe d’un espoir vain le Vivant s’adapte à ce qui est ancien et voué à disparaître. Jésus reprend durement ses apôtres. Par sa mort et sa résurrection, Jésus enseigne en effet qu’on n’accède au monde nouveau qu’en se dépouillant totalement de ce qui est ancien. Il n’y a pas de conciliation possible. Pour accueillir pleinement la résurrection, il y a donc un effort à faire. Il nous faut réaliser que le Ressuscité ne fait pas irruption dans notre quotidien pour l’améliorer, comme on rapièce un vieux vêtement, mais qu’il nous ouvre à la présence de son Royaume, qui est là, au milieu de nous. Au matin de Pâques, nous nous retrouvons au cœur du jardin de la résurrection.

Seigneur Jésus, sur la route d’Emmaüs, tu as invité tes disciples à ta table et tu t’es fait reconnaître à la fraction du pain. Donne-nous de revivre maintenant cette rencontre qui dynamise tout élan missionnaire, donne-nous aussi d’ouvrir les yeux à la réalité de ton Royaume. Parce que la vie nouvelle que tu nous offres n’est pas seulement révélée par la pierre roulée devant le tombeau, mais aussi par le pain rompu, par le sacrement où tu continues de te rendre présent et d’orienter nos vies, envoies sur nous l’Esprit de pentecôte : il est la vie dont nous voulons vivre désormais.


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales