Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 janvier 2023 - Saint Thomas d’Aquin
Navigation: Homélie

 

Homélie

Férie du Temps Pascal

La première lecture fait écho du débat au sein de l’assemblée de Jérusalem, invitée à se prononcer sur les conditions d’admission des païens dans l’Eglise de Jésus-Christ. Des pharisiens qui étaient devenus croyants avaient exigé qu’on « oblige ces gens à recevoir la circoncision, et à observer la loi de Moïse » (Ac 15,1-6). Pierre fait valoir qu’il semble difficile d’imposer à des païens qui ont reçus l’Esprit Saint, des prescriptions dont le but était précisément de préparer sa venue et son accueil. Si l’Esprit Saint ne fait pas de distinction entre Juifs et païens, ne serait-ce pas mettre Dieu à l’épreuve que de vouloir en instaurer, sur base d’une Loi qui a « servi de pédagogue jusqu’au Christ, pour que nous obtenions de la foi notre justification » (Ga 3,24) ? Car ce n’est pas l’observance de la Loi qui justifie – chose impossible, comme l’a prouvé l’histoire des pères qui ont été incapables de porter ce joug - mais la foi en Jésus Christ, qui sauve le croyant par sa seule grâce. Désormais, l’unique Loi qui s’impose – et d’une manière absolue - c’est la charité, en qui la Thora de Moïse trouve son accomplissement. « En effet, le précepte : "Tu ne commettras pas d’adultère, tu ne tueras pas, tu ne voleras pas, tu ne convoiteras pas" et tous les autres se résument en cette formule : "Tu aimeras ton prochain comme toi-même". Car la charité est la Loi dans sa plénitude » (Rm 13,9-10). Les seules interdits qui vaillent portent sur ce qui fait obstacle à l’amour de Dieu - l’idolâtrie et les unions illégitimes - ou des frères – tout ce qui peut empêcher la commensalité entre Juifs et païens, comme la consommation de viandes non-cachères.
Par cette décision, le premier « concile » de l’Eglise naissante choisissait résolument de se dégager des contraintes de la lettre (de la Loi) pour une plus grande docilité à l’Esprit. Les apôtres mettaient ainsi en pratique le précepte du Seigneur : « demeurez dans mon amour » - c’est-à-dire : demeurez dans l’Esprit d’amour que je vous ai envoyé d’auprès du Père, et qui vous introduira dans la vérité de votre filiation divine et de la fraternité universelle qui en découle.

« Devant les multiples défis qui se posent à elle, donne à ton Eglise, Seigneur, la liberté dans l’Esprit, afin qu’elle puisse discerner les chemins d’une obéissance toujours plus fidèle à ton commandement d’amour, et que son témoignage oriente vers toi ceux qui te cherchent d’un cœur sincère. »


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales