Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 janvier 2023 - Saint Thomas d’Aquin
Navigation: Homélie

 

Homélie

vendredi, 25ème semaine du temps ordinaire

« Jésus priait à l’écart » : Luc ne précise pas le lieu du dialogue, car sa géographie est exclusivement centrée sur Jérusalem où le Christ doit accomplir sa Pâque. Par contre, il précise le lieu « théologique » d’où surgit la question posée par Jésus à ses disciples : le Cœur du Père où le Fils le rejoint dans la prière. Saint Luc insiste tout particulièrement sur la prière de Jésus : il précise que « Jésus priait » au moment de recevoir le baptême (Lc 3,21) ; il prie avant d’appeler ses apôtres (6, 12) ; il prie avant de monter à Jérusalem pour y accomplir la volonté de son Père (9, 18) ; il prie au moment d’être immergé dans le « baptême » (12, 50) de sa mort (22, 41).
Dans la première partie de l’Évangile, ce sont les hommes qui s’interrogent sur l’identité de Jésus. Celle-ci ne leur sera cependant révélée qu’au terme de la seconde partie : au sommet du Sacrifice rédempteur c’est un païen, un centurion romain, qui, voyant la manière dont Jésus avait expiré, « rendait gloire à Dieu » en confessant : « sûrement cet homme était un juste » (Lc 23,47).
Mais avant de monter résolument à Jérusalem (Lc 9,51), Jésus prend l’initiative d’interroger lui-même ses disciples sur son identité. Il s’informe d’abord sur l’opinion du cercle des sympathisants extérieurs au groupe des disciples : « Pour la foule, qui suis-je ? » - « Un prophète d’autrefois qui serait ressuscité ». L’allusion à la Résurrection situe Jésus dans la perspective de l’espérance messianique la plus audacieuse ; mais l’erreur de la foule consiste à réduire Notre-Seigneur à une résurgence du passé. Pour « la foule », la Résurrection n’est pas « devant », espérance d’une nouveauté radicale, mais elle est derrière, reléguée dans un passé révolu. Elle n’arracherait donc pas à la caducité de ce monde, et en ce sens elle serait vaine. La venue de Jésus s’inscrirait dans la répétition stérile du même : rien de nouveau sous le soleil…

« Seigneur, en méditant cette Parole, je prends conscience que moi aussi je suis tellement fasciné par le monde dans lequel je vis, que j’en oublie le Royaume qui vient : je l’ai réduit à une utopie, sans incidence sur mon quotidien. Insensiblement j’ai mis mon espoir en cette vie éphémère, comme ceux qui n’ont pas d’espérance…
Aujourd’hui je veux me ressaisir et m’exposer à ta Parole ; me laisser transpercer par ton interrogation : “Pour toi, qui suis-je ?” Donne-moi la patience de laisser germer dans mon cœur une réponse vraie, personnelle, qui jaillit d’une relecture de mon cheminement avec toi à la lumière de l’Esprit. Je pourrai alors me joindre à tes compagnons et me mettre en route à ta suite sur le chemin de la vraie liberté et de la vie véritable, qui conduit à la demeure du Père, où tu es allé nous préparer une place. »


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales