Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 8 février 2023 - Saint Jean de Matha
Navigation: Homélie

 

Homélie

lundi, 8ème semaine du temps ordinaire

Jésus est en marche, il faut courir pour le rattraper. Le jeune homme s’avance et se prosterne, en signe d’adoration. En tous points, sa vie est irréprochable. À force d’application, il s’est construit et il sait qu’il peut se présenter sans honte devant Dieu. Mais une chose lui manque. Il ne sait pas la nommer précisément, mais il a compris qu’il n’est pas encore entré dans la vraie vie : « que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ».

Le jeune homme désire recevoir la vie en héritage ; mais le Royaume n’est pas un bien, il est un don. Il ne s’acquiert pas, il se reçoit. La vie de sainteté n’est pas uniquement la soumission à une liste de prescriptions, l’essentiel est ailleurs. La question du faire elle-même est inappropriée. Mais Jésus se laisse toucher par la générosité de ce cœur qui s’ouvre à lui et qui a investi, en vain malheureusement, toute son énergie pour plaire à Dieu. « Posant alors son regard sur lui, Jésus se mit à l’aimer ». Le Seigneur invite son disciple à une relation personnelle, il lui ouvre les chemins de l’amour.

« Va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres et tu auras un trésor au ciel ». Il nous faut lire cette demande jusqu’au bout. Jésus ne donne pas un précepte supplémentaire, il ne demande pas au jeune homme de vendre tous ses biens — ce serait vain. Jésus lui explique comment avoir un trésor dans le ciel. Telle est l’impasse dans laquelle se trouve le jeune homme : son trésor est sur la terre, dans ses biens matériels, dans l’observation des prescriptions religieuses, dans son attachement à sa famille. Il doit entrer dans une dimension nouvelle. En eux-mêmes, ces biens ne sont pas un obstacle au Royaume, mais ils le deviennent quand ils donnent l’illusion d’une plénitude, quand ils conduisent à mettre sur un même pied l’amour des sécurités matérielles, l’amour de ses parents et l’amour du Seigneur. Pour recevoir la vie éternelle, il faut être en manque et attendre de Dieu seul qu’il nous comble. C’est la pauvreté qui donne de d’ordonner nos attachements en fonction de leur importance réelle.

Nous voulons te suivre Seigneur, débarrasse-nous de toutes nos richesses. Nous voulons vivre avec l’audace de ceux qui ne comptent que sur toi, donne-nous la force de ton Esprit.


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales