Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 8 février 2023 - Saint Jean de Matha
Navigation: Homélie

 

Homélie

Coeur immaculé de Marie

Si nous nous approchons avec révérence et affection du divin Cœur de Marie aujourd’hui, c’est parce qu’il résonne des mystères du Christ. Quand Marie garde dans son cœur ce qu’elle voit faire et ce qu’elle entend dire par Jésus, elle ne le fait pas à la manière dont on dissimule un trésor pour le protéger, mais à la manière dont on enfouit une graine pour qu’elle germe et porte du fruit.

Cette attitude n’a rien de passif. Au contraire, dans l’évangile que nous venons de proclamer, Marie cherche. Elle court, elle interroge, elle scrute. Elle cherche son Seigneur. Et ne le trouve pas. Dans ce mystère du recouvrement de Jésus au temple, que nous avons l’habitude de contempler dans la prière du chapelet, Jésus annonce sa mission ; pour la première fois, il découvre aux siens les chemins de sa passion.

La symétrie est en effet très forte entre le début de la vie d’adulte de Jésus (qui commence ici, dans sa douzième année, à l’exemple de Samuel ou de Daniel dont la sagesse extraordinaire s’est manifestée à cet âge), et la fin de sa vie terrestre. Ses premiers et ses derniers mots sont pour le Père céleste, il dévoile l’ultime sens de ses actes à un homme et une femme, Marie et Joseph, et plus tard, à Marie et Jean.

Par ses reproches et par son blâme, Marie préfigure ici l’incompréhension des disciples qui ne comprennent pas les annonces de la passion. Elle parle à Jésus de son père Joseph et de leurs recherches. Jésus lui enseigne où il aurait dû être cherché : dans la maison de son Père des Cieux. Non pas dans la parenté humaine, mais dans sa filiation divine. C’est là que nous devons le chercher car c’est là qu’il veut nous introduire. Le Verbe s’est fait chair, il est venu habiter chez nous pour nous attirer en sa demeure.

Que Marie n’ait pas su où trouver Jésus nous enseigne qu’il nous faut rester toujours vigilants ; elle avait reçu en effet de nombreuses révélations (celles de l’ange, de Siméon, d’Anne), mais dans le quotidien, la parole est plus difficile à comprendre. Nous aussi nous en savons beaucoup sur le Seigneur, nous connaissons ses titres et sa parole. Mais la façon dont elle prend chair déroute et surprend toujours.

En nous penchant sur le Cœur de Marie, nous y découvrons les mystères révélés dans l’intimité d’une relation privilégiée (seuls Marie et Joseph ont eu cette confidence sur la relation de Jésus à son Père ; les scribes ne l’ont pas entendue), nous y découvrons surtout comment vivre à l’écoute du Maître, comme l’ont fait Marie et Jean : en gardant la parole dans notre cœur, en continuant nuit et jour à l’écouter, à la méditer, à la réfléchir, à la contempler, à la laisser faire son œuvre de justification. Car c’est elle qui nous guide vers le Père, c’est elle qui nous met en marche vers sa demeure, c’est elle qui nous rend capables d’y vivre à jamais.


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales