Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 30 janvier 2023 - Sainte Martine
Navigation: Homélie

 

Homélie

Saint François de Sales

« Il appela ceux qu’il voulait. Ils vinrent auprès de lui ». Le Seigneur agit souverainement. Il choisit ceux qu’il veut avec lui, au-delà de toute pression sociale, de loi des quotas ou d’exigence de parité. Il appelle certains à être ses proches et leur première mission, avant l’évangélisation, est de faire communauté avec leur maître.

Cette proximité ne correspond pas en premier lieu avec le désir qu’ils avaient de s’approcher de Jésus. Depuis que nous avons commencé notre lecture de l’évangile de saint Marc, nous avons rencontré des figures qui se sont approchées de lui, lors d’épisodes parfois mouvementés. Ceux dont il est question aujourd’hui n’ont aucune initiative explicite. Ils répondent à un appel, ils reçoivent un nom nouveau et ils sont institués par Jésus lui-même comme ses compagnons.

Un détail est frappant dans la dynamique du récit. Saint Marc, qui raconte l’histoire, emploie le passé pour introduire Judas Iscariote : « celui-là même qui le livra ». Saint Marc semble sortir de la dynamique de son récit et nous rappelle que les événements ont déjà eu lieu et que nous en connaissons l’issue. Voilà qui coupe tout suspens sur l’issue de la relation ! Mais y a-t-il vraiment du suspens ? Les premiers destinataires de l’évangile connaissaient « l’histoire », et nous-mêmes nous ne l’entendons pas pour la première fois. Pour eux, le suspens narratif était peut-être dans le « comment », pour nous il n’existe plus du tout. Or cet évangile a été écrit pour nous, pour que nous le lisions et le relisions ; saint Marc a composé son texte en ayant pleinement conscience de s’adresser à nous.

Cette incise ne sort donc pas de la dynamique du récit. Elle n’est pas une interpellation à un lecteur futur. Le narrateur montre simplement qu’il en sait plus que les disciples qui sont appelés. Il montre qu’il en sait autant que le Seigneur qui appelle les apôtres à faire communauté avec lui. L’enseignement est profond et nourrit notre espérance : Jésus appelle des hommes faillibles, il choisit pour son entourage proche des pécheurs, des hommes capables de le livrer.

La chute n’est donc pas inéluctable. La trahison n’est donc jamais une fatalité. Si Jésus nous appelle (et nous sommes tous appelés, chacun à notre place), il nous donne les moyens de cet appel. Le secret de la réussite de notre compagnonnage avec Jésus est donc de garder les yeux fixés sur lui plutôt que sur nos limites ou celles de nos frères. C’est de lui que nous recevrons la charité pour vivre ensemble et la force de lui être fidèle, car il le seul fidèle et aimant.

Rendons grâce à notre Seigneur pour son regard d’espérance sur chacun de nous, son appel à la vie qui nous tire de nos morts, pour le don prévenant de sa grâce, pour le don de son Esprit qui nous garde en communion avec lui.


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales