Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 30 janvier 2023 - Sainte Martine
Navigation: Homélie

 

Homélie

Vendredi de l’octave de Pâques

En ce temps pascal, la figure du Christ ressuscité est une nouvelle fois mise devant nos yeux. Dans ce passage d’évangile du début du chapitre vingt-et-un de saint Jean, elle peut être mise en rapport avec le thème de la mission. tant dans son contenu que dans les conditions qu’elle requière pour pouvoir porter du fruit.

Tout d’abord, nous est révélé la condition pour que notre mission porte du fruit. Saint Jean nous dit : « Jésus les appelle : ‘ Les enfants, auriez-vous un peu de poisson ?’ Ils lui répondent : ‘Non.’ Il leur dit : ‘ Jetez le filet à droite de la barque, et vous trouverez.’ Ils jetèrent donc le filet, et cette fois ils n’arrivaient pas à le ramener, tellement il y avait de poisson. » Cet épisode de la pêche sans aucun résultat des apôtres autour de Pierre est emblématique. Leurs filets ne se remplissent que lorsque le Ressuscité les a appelés et qu’eux, ont répondu à cet appel.

Ainsi, notre pêche ne sera fructueuse que dans la mesure où nous jetterons nos filets sur l’ordre du Seigneur. Et quel fruit cela portera-t-il ! 153 poissons, l’ensemble des espèces de poissons répertoriées à l’époque par les zoologistes grecs (Cf. Saint Jérôme), autrement dit la plénitude à ramener au Seigneur ressuscité. Nous avons ici la réalisation anticipé de l’objet du programme missionnaire de Mt 28,19 : « Allez, de toutes les nations faites des disciples ! »

Ensuite, la péricope évangélique de ce jour nous révèle le lien qui existe entre l’Eucharistie et la mission. Les apôtres après avoir rempli leur filet de poissons, sont invités par Jésus à partager le pain de sa présence. Dans le geste de Jésus sur le bord du lac, qui prend le pain et le donne à ses disciples nous pouvons lire une allusion claire à l’Eucharistie. La présence du poisson est aussi à considérer attentivement. Les Pères de l’Eglise tel Augustin, y voit la figure du Christ : « Le poisson cuit, c’est le Christ qui a souffert et il est le pain qui est descendu du ciel. » Dans l’iconographie primitive, pains et poisson n’ont pas manqué non plus de désigner le repas eucharistique.

Le Concile Vatican II n’hésite pas à affirmer que l’Eucharistie est « la source et le sommet de toute évangélisation » (Presbyterorum Ordinis, 5). Elle est l’horizon et le but de toute la proclamation de l’Évangile du Christ. L’évangélisation n’a pas d’autre but que d’amener à la rencontre du Christ mort et ressuscité, lequel se donne pleinement pour notre salut dans le Sacrement de son Corps et de son Sang. C’est bien ce qu’affirme le même paragraphe du Concile : « la sainte Eucharistie contient tout le trésor spirituel de l’Eglise, c’est-à-dire le Christ lui-même, lui notre Pâque, lui le pain vivant, lui dont la chair, vivifiée par l’Esprit-Saint et vivifiante, donne la vie aux hommes, les invitant et les conduisant à offrir en union avec lui, leur propre vie, leur travail, toute la création ». (Presbyterorum Ordinis, 5)

« Seigneur très bon, accomplis en nous l’échange que nous attendons de cette offrande pascale que nous te présentons au cours de l’Eucharistie de ce jour. Transfigure en amour du ciel l’amour que nous portons au monde à travers nos divers engagements missionnaires » (Cf. Prière sur les offrandes de la messe du jour).


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales