Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 7 février 2023 - Saint Égide Marie
Navigation: Homélie

 

Homélie

jeudi, 28ème semaine du temps Ordinaire.

Dans l’évangile d’aujourd’hui, Jésus continue à dénoncer l’hypocrisie des pharisiens. Ils bâtissent des tombeaux aux prophètes pour réparer les fautes de leurs pères qui les avaient fait assassiner. Mais ils ont les mêmes dispositions qu’eux : « Malheureux êtes-vous, parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes, alors que vos pères les ont tués. Ainsi vous témoignez que vous approuvez les actes de vos pères, puisque eux, ils ont tué les prophètes, et vous, vous bâtissez leurs tombeaux. »

En effet, pourquoi construire ou décorer les tombeaux des prophètes ? Pour honorer les prophètes ou pour se disculper d’être comme ses pères ? En réalité, Jésus accuse les pharisiens de détourner l’honneur rendu aux prophètes au profit de leur déclaration d’innocence, laquelle va de pair avec la condamnation de leurs pères. Autrement dit, chez ces légistes, la disculpation appelle l’inculpation. Celui qui ne reconnaît pas son péché se retrouve, en effet, dans l’obligation de l’attribuer à un autre. C’est en ce sens que ces pharisiens sont homicides (Cf. le parallèle en Mt 23,29ss). Et c’est leur inflexion vers la mort et non pas vers le Royaume que Jésus dénonce ici. Ils se sont fermé les portes du Royaume des cieux.

En honorant ainsi les tombeaux des prophètes disparus, ils montrent que pour eux seul des morts peuvent être porteurs de la Parole de Dieu. Par ses reproches, Jésus révèle à ces légistes le choix de mort qu’ils ont déjà fait. Un prophète ou un Apôtre pourrait bien intervenir et les appeler à la conversion, eux aussi le mettraient à mort. N’est-ce pas d’ailleurs ce qui arrivera à Jésus, lui le prophète ultime, l’envoyé par excellence, l’intermédiaire parfait entre Dieu et les hommes à la fois pleinement homme et pleinement Dieu ?

Voilà pourquoi Jésus leur oppose la Sagesse divine. Les apôtres, ses envoyés, auront beau être tués, la Parole qu’ils proclament, la Sagesse qu’ils annoncent aura le dernier mot. La Sagesse divine, elle aussi a déjà pris sa décision : la Bonne Nouvelle sera proclamée et le salut étendu à tous. Et de surcroît, justice sera faite, il faudra répondre du sang innocent versé.

La dureté de ces propos vient de l’urgence de la situation. Jésus, la Sagesse incarnée, est là et ceux qui, par leur connaissance des Ecritures, avaient les moyens de la discerner et de la faire connaître ont rejeté cet appel. Ceux qui détenaient la clef qui donne accès à la connaissance de Dieu et au salut ont refusé d’en user. C’est ainsi que non seulement ils ne sont pas entrés dans le Royaume des cieux survenu au milieu d’eux dans la personne même de Jésus Christ, mais qu’ils ont empêché les autres d’y accéder.

« Seigneur, donne-nous ton Esprit de Sagesse. Qu’il nous enseigne à te reconnaître dans ta Parole. Qu’il nous fortifie dans le témoignage de notre foi que nous avons à rendre chaque jour. Seigneur, que nous sachions accepter dans l’humilité lorsque par Parole tu nous reprends pour nous sortir de tous nos choix de mort. Que nous sachions aussi mettre résolument et courageusement nos pas dans tes pas sans craindre le sort réservé à ceux qui t’annoncent »


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales