Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 janvier 2023 - Saint Thomas d’Aquin
Navigation: Homélie

 

Homélie

Saint Charles Borromée, évêque,

Voilà une parabole dont la conclusion est pour le moins inattendue : comment Jésus peut-il louer ce gérant malhonnête ? Il est hors de question que ce soit pour avoir trompé et finalement volé son Maître ; ce que Jésus veut souligner dans son comportement c’est son habilité à gérer la situation présente, en anticipant un avenir inévitable. Si un gérant malhonnête est capable d’organiser sa vie de manière à assurer un lendemain compromis, d’autant plus le croyant devrait-il gérer sa vie ici-bas de telle façon qu’il n’ait rien à craindre du passage dans l’au-delà.
En d’autres termes : le Seigneur souligne notre incohérence : nous confessons « Je crois en la vie éternelle », et nous poursuivons notre route ici-bas comme si cette vie (terrestre) ne devait jamais finir ; ou pire encore, comme si elle débouchait sur le néant. Notre foi ne devrait-elle pas déboucher logiquement sur une réévaluation de nos orientations quotidiennes, de nos priorités, sur base de leur compatibilité avec le Royaume ? Nous vivons hélas trop souvent comme si Jésus n’était pas venu, continuant notre petit bonhomme de chemin, acceptant des compromissions avec l’esprit du monde, et faisant la sourde oreille à la voix insistante du Maître, qui nous avertit pourtant à temps et à contretemps. Prenons garde à ne pas nous entendre dire : « Qu’est-ce que j’entends dire de toi ? Rends-moi les comptes de ta gestion, car désormais tu ne pourras plus gérer mes affaires ».
C’est sur l’horizon de la vie éternelle qu’il nous faut nous exercer à vivre au quotidien. N’est-il pas vrai à la relecture, que nous aurions pu éviter bon nombre de péchés, si avant de les commettre, nous avions pensé, ne fût-ce qu’un instant, à leurs conséquences ? Le gérant de la parabole, lui, regarde plus loin que nous, et c’est pour cela que Jésus le félicite. Il anticipe la suite et agit de façon cohérente ; il se met en peine pour garantir son avenir. Certes nous n’assurerons pas notre ciel par des actes malhonnêtes, mais si les gens du monde sont habiles à faire le mal pour assurer leur avenir en ce bas monde, d’autant plus « les fils de la lumière » devraient-ils être créatifs pour ne pas laisser échapper l’héritage préparé pour eux dans le Royaume. Un apophtegme des Pères du désert raconte l’épisode suivant : un vieux moine fond en larmes en croisant une femme aux allures séductrices. Comme le jeune frère qui l’accompagne lui demande la raison de ce chagrin, il répond : « Pauvre de moi : je fais moins d’effort pour plaire à Dieu que cette femme pour plaire aux hommes ! »
Remarquons enfin que c’est à l’occasion de l’épreuve que ce « gérant trompeur » se montre « habile ». Plutôt que de nous morfondre dans le remords - qui n’est toujours que de l’orgueil blessé - nos chutes devraient être tout au contraire l’occasion de prendre conscience de l’enjeu de notre passage sur cette terre, des temps d’intense conversion, de réorientation de notre vie en fonction de l’échéance inévitable et du face à face auquel nul ne pourra échapper…

« Seigneur donne-moi de fixer mon regard sur les réalités célestes et d’évaluer toutes choses à la lumière de la finalité surnaturelle de mon existence, afin d’investir mes efforts dans la poursuite des vrais biens, ceux qui ne disparaîtront pas avec ce monde qui passe, mais s’épanouiront dans le Royaume en vie éternelle. Par ton Esprit Saint, “ravive ma mémoire” (1ère lect.), afin que je revienne de mes égarements et retrouve le chemin de “l’obéissance de la foi” (Ibid.) ; je pourrais alors devenir moi aussi « une offrande acceptée par Dieu, sanctifiée par l’Esprit Saint” (Ibid.), conformément à ton projet d’amour sur moi. »


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales