Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 31 janvier 2023 - Saint Jean Bosco
Navigation: Homélie

 

Homélie

Saint Martin de Tours, évêque,

Manger, boire, se marier, acheter, vendre, planter, bâtir… voilà des activités bien banales et légitimes, celles qui constituent notre quotidien. Est-ce à dire que les contemporains de Noé vaquaient innocemment quand le déluge d’eau les a noyés ? Certainement pas. La tradition rabbinique les considère comme les plus grands pécheurs que la terre ait portés, au point que la Bible mentionne cette étrange réflexion de Dieu : « il se repentit d’avoir créé [l’homme] ». Quant à Loth, il habitait une ville dont le nom est resté pour la postérité synonyme du péché : Sodome… Pourtant Jésus ne dénonce pas directement leur péché : il signale que les sodomites se livraient eux aussi aux activités du quotidien quand le déluge de feu s’est abattu sur leur ville.

Le jour du Jugement que Jésus annonce ne se présente donc pas comme un jour de cataclysme et de mort, mais comme un jour qui en surprendra beaucoup. Cette parole veut ébranler nos insouciances. Le jour du Jugement sera en effet un jour de salut pour les justes mais un jour de destruction pour les méchants, un jour où il sera trop tard pour se remettre en question, où il sera trop tard pour songer à se préparer.

Jésus demande ainsi de nous préparer dès à présent au Jugement, afin de n’être pas surpris pour notre perte, et il nous explique comment il conviendra de nous comporter. Il faudra fuir et tout abandonner, ne pas se retourner, contrairement à ce que fit la femme de Loth, et ne pas chercher à emporter son manteau ou son baluchon. Il ne faudra pas compter sur ses biens, sur ses acquis, il ne faut pas compter sur soi-même. La situation étant urgente, l’avis vaut pour maintenant. Compter sur ses propres ressources pour se détacher des choses d’en bas serait une erreur fatale. Au jour du supplice, notre Maître a été lié ; il nous a sauvés en se laissant clouer sur une croix. C’est donc en acceptant une vulnérabilité qui nous fait dépendre de Dieu seul que nous marchons avec assurance sur le chemin des justes.

Nous serons à tel point démunis, que, à l’image de ce couple qui est séparé, tout ce que nous croirons unifié en nous sera disjoint par le glaive de la Parole. La lumière de la vérité qui illuminera le jour du Fils de l’Homme sera si pénétrante qu’aucune obscurité ne pourra créer de confusion. Il faudra être prêt à laisser ce qui est perdu, jusqu’aux confins de notre âme.

Ainsi, le retour du Seigneur est imminent et il sera surprenant. Soyons vigilants, c’est-à-dire empressons nous d’accueillir la lumière de la vérité qui elle seule fera notre unité intérieure, et nous donnera de vivre le dépouillement comme l’exige l’accueil de la grâce du Christ.


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales