Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 8 février 2023 - Saint Jean de Matha
Navigation: Homélie

 

Homélie

jeudi, 4ème semaine de l’Avent,

Depuis que l’ange a visité Marie, les événements se précipitent. Pas seulement dans le récit qui concerne une histoire vieille de deux mille ans. Marie en effet a transmis la salutation angélique à Elisabeth, et, dès que ses oreilles l’ont perçue, l’enfant qu’elle portait a tressaillit en elle. Ainsi, de proche en proche, de bouche à oreille, de cœur à cœur, la grâce se propage à travers les siècles jusqu’à nous.

Notre relation à Dieu n’est plus en effet empêchée par l’histoire de notre péché. Désormais Dieu intervient dans notre histoire, il y manifeste avec puissance sa présence, son action salvifique. Il n’y a plus rien qui puisse nous séparer de lui, sinon notre fermeture volontaire à sa grâce, notre choix délibéré de fermer nos oreilles, notre décision de ne pas entrer dans sa louange.

C’est donc en toute vérité que chacun de nous peut chanter le soir avec l’Eglise tout entière « Le Seigneur fit pour moi des merveilles ». Notre part dans l’action du salut, et notre seul mérite peut être, est de rentrer dans la louange de son Nom. Là est l’école de la liberté qu’il veut pour nous, là est la dignité dans laquelle notre Sauveur nous a rétablis. C’est en prenant le risque d’entrer dans cette louange que nous sommes saisis de l’Esprit de Marie, qui donne à la créature l’humilité de reconnaître ce qu’elle est aux yeux de Dieu : la plus belle des créatures, celle qu’il s’est choisie, lui le Saint, pour y faire sa demeure.

Ce cantique merveilleux, pétri de citations de l’Ancien Testament dont il montre l’accomplissement, attribue tout acte et toute initiative à Dieu lui-même. Nous avons médité pendant notre marche vers Noël combien l’Avent, s’il est un temps d’attente, ne peut être un temps de passivité. Voici que notre action prend sens : sa source est en Dieu. Toute la route que nous avons suivie nous a menée jusqu’à lui. Le dessein de Dieu manifeste enfin qu’il se réalise concrètement.

Cette page d’évangile, l’une des plus belles, est l’une des plus dangereuses aussi. Les despotes qui règnent sur nos cœurs, les dictateurs qui pavanent dans nos âmes et s’imaginent investis du pouvoir de juger Dieu et nos frères, y entendent leur propre jugement ! Ce cantique est l’antidote à toutes nos prétentions et à toutes nos soifs d’autonomie. « Il reverse les puissants de leurs trônes ». Voici que Dieu étend son règne jusque dans l’intimité de nos âmes où nous n’avons plus accès. S’il a choisi de se révéler à nous sous les traits d’un petit enfant, ce n’est pas seulement pour attirer notre affection et susciter notre adoration, c’est pour inaugurer le règne de l’humilité.

Nous choisissons ce règne en chantant avec Marie son cantique, nous la prions de faire advenir en nous les dispositions intérieures qui permettront d’attirer l’Enfant divin, de l’établir dans nos âmes afin qu’il y règne sans partage et à jamais.


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales