Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 28 janvier 2023 - Saint Thomas d’Aquin
Navigation: Homélie

 

Homélie

Saint Timothée et Saint Tite, évêques

La fête de saint Timothée et saint Tite est l’occasion d’entendre à nouveau l’évangile de l’envoi en mission des 72 disciples. Le chiffre 72, nous le savons, est une référence à la plénitude des peuples dénombrée au chapitre 10 de la Genèse. Ainsi c’est toute l’Eglise, c’est-à-dire chaque chrétien, en vertu de son baptême, qui est envoyé par Jésus porter la paix au monde.

Nous n’avons certes pas tous pour mission de franchir les océans et les montagnes pour annoncer la Bonne Nouvelle, mais nous sommes tous concernés par cet envoi. En effet, ce n’est pas vers des personnes isolées, recluses dans quelque territoire inaccessible que Jésus envoie les 72 disciples, mais dans les villes, vers les maisonnées. Cette destination doit être atteinte avec empressement, au point qu’il n’est pas question de s’arrêter en chemin pour saluer les passants.

Le programme des envoyés est très clairement défini : verset 2 : priez ; verset 3 : allez. Ainsi la première mission est de prier et toute prière doit être tournée vers la mission. Pour manifester ce double mouvement, Jésus envoie ses disciples deux par deux. Il s’agit bien entendu d’accréditer le témoignage : à cette époque, la parole de deux témoins était requise pour valider un témoignage. Mais être deux dans leur mission montre aux disciples qu’ils vont avec Jésus là où Jésus lui même veut aller. Chacun est ainsi pour son frère le témoignage que jamais ils ne sont seuls ni abandonnés, et que la force qui les meut ne trouve pas son origine en eux-mêmes, mais en celui qui les envoie et les accompagne. Quant à ceux qui les reçoivent, les « amis de la paix », les deux disciples qui arrivent sont pour eux les deux mains du Père, le Fils et l’Esprit, qui déposent dans l’intimité de leur âme le don précieux de la paix.

C’est pourquoi il ne faut jamais être intimidé ou apeuré d’être envoyé au milieu des loups. Si Jésus fait de nous les messagers de paix, c’est d’abord pour nous faire connaître la joie qui est la sienne. Le champ où nous sommes appelés à moissonner est déjà mûr. D’autres ont porté le poids du jour pour semer et surveiller la croissance des épis. A ses disciples, le Seigneur réserve la joie des récoltes.

En ces jours décisifs pour la paix entre les nations, le Seigneur continue d’envoyer ses disciples. Redoublons donc de ferveur dans la prière, et laissons-nous conduire dans toutes les villes et les maisonnées où il envoie. Il dépend de chacun de nous que la paix soit portée au milieu des loups.


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales