Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 31 janvier 2023 - Saint Jean Bosco
Navigation: Homélie

 

Homélie

jeudi, 2ème semaine de Carême.

« Maudit soit l’homme qui met sa confiance dans un mortel, qui s’appuie sur un être de chair, tandis que son cœur se détourne du Seigneur ». Ce n’est pas le fait de nous appuyer sur les autres qui est condamné, mais l’attitude qui consiste à vouloir conduire notre vie « sans Dieu, malgré Dieu, voire contre Dieu » (Saint Maxime le Confesseur). Ou pour le dire avec Saint Thomas d’Aquin : la « conversio ad creaturam » ne devient péché que lorsqu’elle implique l’« aversio a Deo ». Reconnaissons en outre qu’au-delà des diverses médiations possibles, ce « mortel en qui nous mettons notre confiance » s’avère ultimement être nous-mêmes. Ce n’est donc pas la confiance en l’autre qui est condamnée, mais la dérive idolâtrique des rapports humains qui ne sont plus subordonnés à la relation à Dieu, et tout particulièrement l’auto-idolâtrie, dont il a déjà été question ces jours-ci.
N’est-ce pas ce même message que Jésus nous renouvelle à travers la parabole de Lazare et de celui que nous appelons le « mauvais riche » ? Celui-ci n’était pas forcément un homme « mauvais » au sens où il aurait accumulé les mauvaises actions. Mais trop imbu de lui-même, centré sur son seul bien-être, il n’a tout simplement pas remarqué le pauvre à sa porte. Sans forcer le récit, on peut même supposer qu’il était un homme « religieux », tant il est vrai qu’à l’époque il était impossible d’atteindre un tel degré d’aisance sans être bien intégré dans la société, qui était essentiellement religieuse. Il avait d’ailleurs toutes les raisons du monde pour offrir à Dieu quelques holocaustes et autres sacrifices : le Tout-Puissant ne l’avait-il pas comblé d’abondantes bénédictions ? On peut donc supposer qu’il savait entretenir une relation aussi « intéressante » en payant le prix qu’il fallait, puisqu’au résultat, il sortait bénéficiaire de la transaction.
Mais la mort va venir dévoiler inopinément les pensées secrètes de chacun. L’élévation de Lazare, porté par les Anges, ne fait que prolonger l’orientation de toute sa vie ; elle manifeste et concrétise l’aspiration de son cœur. Le riche-sans-nom rejoint lui aussi le lieu de son désir : comme il a vécu pour jouir des biens de la terre, c’est logiquement vers elle qu’il descend. Mais hélas, privé de son corps qui était son seul objet de jouissance, il ne peut éprouver que la souffrance du manque. Aussi fait-il la triste expérience non seulement de la vanité de ses désirs, mais plus encore de sa solitude : privé de ses courtisans, il se retrouve abandonné à lui-même, c’est-à-dire à l’idole qu’il a servi toute sa vie. Pour Lazare tout au contraire, l’abandon de cette enveloppe charnelle en souffrance, lui permet de jouir pleinement de la présence de Dieu auquel il aspirait de tout son cœur, en compagnie des Anges, dont il découvre qu’ils l’avaient secrètement accompagné durant sa triste vie.
Dans quel amour, dans quel désir sommes-nous enracinés ? L’amour de Dieu et le désir du ciel, qui rend dès à présent notre vie féconde, en attendant d’être comblés dans l’au-delà ? Ou l’amour de nous-mêmes et les désirs égoïstes, qui stérilisent notre vie ici-bas et nous empêchent de monter vers Celui qui nous attend ?
Que le Seigneur brise nos cœurs de pierre, nous convertisse et nous embrase du désir d’être tout à lui ; afin que débarrassés du souci de nous-mêmes, nos yeux s’ouvrent sur les détresses qui nous entourent, et que nous puissions porter en abondance le fruit d’une authentique charité.

« Seigneur, tu n’es qu’amour et bonté, et tu nous combles sans cesse de tes bienfaits. Ne permets pas que nous nous excluions nous-mêmes de tes bénédictions en nous enfermant dans la solitude de notre égoïsme. Toi “qui pénètre les cœurs et qui scrute les reins, afin de rendre à chacun selon ses actes” (1ère lect.), libère-nous de l’idole de notre “moi” qui stérilise notre vie en nous empêchant de voir les besoins de nos frères en qui tu nous invites à te servir. »


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales