Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 30 janvier 2023 - Sainte Martine
Navigation: Homélie

 

Homélie

mercredi, 5ème semaine de Pâques.

Nous voici invités à méditer plus avant l’évangile de dimanche dernier… Une des voies peut consister à suivre l’image employée par Jésus jusqu’au bout du chemin qu’elle inaugure. Une image en effet est toujours suggestion d’un itinéraire plutôt que la représentation exacte de la réalité. Elle invite et conduit au-delà d’elle-même.

Rappelons rapidement la situation. Une vigne. D’abord considérée dans ses rapports au vigneron, le Père, qui prend soin de la vraie vigne qu’est le Fils. Et les sarments, dont on découvre finalement qu’ils sont les disciples.

Attardons nous à présent sur les actions entreprises dans cette vigne. Il y a une première taille, effectuée par le vigneron. Elle figure l’action purifiante de la parole de Jésus qui sollicite de la part des disciples une écoute accueillante et attentive. Puis une seconde taille, dont Jésus ne nous dit rien, sinon qu’elle sollicite de la part des disciples le choix de demeurer. Demeurer est dans ce contexte un acte délibéré et exigeant, comme l’écoute purificatrice.

Par la première taille, les disciples sont « nets et purifiés ». Or la purification est d’abord une séparation, entre le sacré et le profane par exemple. Accepter la parole de Jésus, c’est donc accepter d’être séparé du monde. La coupure de cette taille est donc importante et met en cause nos choix de vie. La seconde taille n’est pas moins exigeante, et est elle aussi une purification. Mais celle-ci est réservée aux sarments qui portent du fruit, pour qu’ils en portent davantage. Pour ceux qui ont choisi de suivre Jésus, il y a l’invitation à partager sa mission. Pour comprendre notre image, nous pourrions donc rapprocher cette taille purificatrice du lavement des pieds, qui fait des serviteurs les amis du maître et qui les invite à servir eux aussi.

Or cette purification a été suivie de la mort du Maître. Être taillé dans le but de porter davantage de fruit, c’est être séparé du Christ par sa mort. Il s’agit d’une épreuve authentique, où l’on risque de perdre le lien entre le sarment et le cep, à moins que le sarment ne choisisse de « demeurer ». Cette deuxième taille concerne donc le renoncement et l’acceptation de la séparation d’avec Jésus, qui conduit à choisir de « demeurer » avec le Christ, en étant responsable de la parole reçue et en faisant aux autres ce que son maître a fait pour lui.

Que le Seigneur Ressuscité nous donne de passer notre journée en gardant cet objectif au cœur de nos préoccupations. Demeurer avec le Maître, donc renoncer à en servir d’autres. Travailler à la vigne du Père, donc renoncer à se disperser dans de vaines occupations. Porter beaucoup de fruit, donc choisir d’aimer toujours le vigneron qui peine pour faire de nous la vigne où rayonne sa gloire.


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales