Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 22 octobre 2020 - Ste Salomé
Date : mardi 13 avril 2004 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Une amitié sincère

Saint Jean 20, 11-18

Marie Madeleine restait là dehors, à pleurer devant le tombeau. Elle se penche vers l’intérieur, tout en larmes, et, à l’endroit où le corps de Jésus avait été déposé, elle aperçoit deux anges vêtus de blanc, assis l’un à la tête et l’autre aux pieds. Ils lui demandent : « Femme, pourquoi pleures-tu ? » Elle leur répond : « On a enlevé le Seigneur mon Maître, et je ne sais pas où on l’a mis. » Tout en disant cela, elle se retourne et aperçoit Jésus qui était là, mais elle ne savait pas que c’était Jésus. Jésus lui demande : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? » Le prenant pour le gardien, elle lui répond : « Si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as mis, et moi, j’irai le reprendre. » Jésus lui dit alors : « Marie ! » Elle se tourne vers lui et lui dit : « Rabbouni ! » ce qui veut dire : « Maître » dans la langue des Juifs. Jésus reprend : « Cesse de me tenir, je ne suis pas encore monté vers le Père. Va plutôt trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. » Marie Madeleine s’en va donc annoncer aux disciples : « J’ai vu le Seigneur, et voilà ce qu’il m’a dit. »

Prière d’introduction Seigneur, inspire mon cœur d’une prière docile et remplie de foi. Aide-moi à entrer en ta présence dignement.

Pétition Jésus, je crois que tu es ressuscité des morts et que tu es toujours avec moi. Aide-moi à apprécier ta présence par-dessus toutes choses. Inspire en moi une horreur du péché, de l’orgueil et de toutes choses qui pourraient me séparer de toi.

Réflexion

1.Il est vivant ! L’amour authentique exige la durée. Aimer une autre personne, c’est lui dire « tu ne mourras jamais ». Marie Madeleine ne peut pas croire que son Maître soit mort. Envahie d’une immense tristesse, elle s’approche du tombeau. En entendant les anges, elle est incapable de réagir. Oui, la mort est dramatique. Elle nous touche au plus profond de notre être. Sans le Christ ressuscité, ni la mort, ni la vie n’auraient de sens. « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? » Combien de fois le Christ se place devant nous et nous pose ces mêmes questions ? Marie Madeleine n’a pas entendu, elle n’était pas capable de Le reconnaître. Voilà à quoi ressemblent nos moments de lutte, d’obscurité et de difficulté.

2. Marie ! Lorsqu’elle entend son nom, les yeux de Marie s’ouvrent et elle découvre son Maître : « Rabbouni »...De la même manière, le Seigneur connaît le nom de chacun d’entre nous. Avec un regard plein de tendresse, il nous appelle. Ce passage de l’évangile nous offre un aperçu de l’extraordinaire disciple que Marie Madeleine était devenue. Du moment où elle avait découvert le Christ, il est devenu le centre de sa vie. Maintenant elle réfléchit sur sa relation avec le Seigneur. Elle désire ardemment sa présence, entendre sa voix, ressentir sa bonté et son encouragement. Le Christ est devenu tout pour elle. Elle a cultivé une amitié et un amour sincères pour le Seigneur. Le temps passé avec lui, en méditant sur ses paroles, et tâchant de vivre comme il a vécu, lui donne un coeur rempli d’amour, d’admiration, d’obéissance et de docilité. Si j’espère aimer le Seigneur, je dois passer du temps avec lui, apprendre à le connaître par une prière sincère et assidue, par la réception des sacrements et par la lecture de l’évangile. Ceci stimulera un amour ardent et sincère pour le Seigneur, qui m’attira en sa présence. C’est bien ce que le Seigneur fait avec nous. Il s’approche de nous dans notre réalité quotidienne. Il nous incite à réfléchir sur ce que nous faisons, où nous allons et ce qui nous arrive. Réfléchir sur les situations, les circonstances et les événements de nos vies dans un esprit de foi, nous aide à découvrir le Christ caché.

3. Va trouver mes frères. L’expérience du Christ est communicative. Nous ne pouvons pas le garder pour nous. Chaque fois qu’un des disciples fait l’expérience du Christ ressuscité, il s’en va immédiatement le dire aux autres. « J’ai vu le Seigneur » - s’exclame Marie Madeleine. Telle doit être notre attitude : de la gratitude pour avoir vu le Seigneur, car Il nous a manifesté son amour, et Il nous a appelés par notre nom, comme Marie, pour que nous allions annoncer la joie de sa Résurrection à tous les hommes. Que la grâce que nous recevons chaque jour soit telle que nous ne puissions contenir ce besoin impérieux de proclamer et de partager sa résurrection. Allons raconter à nos frères, comme Marie Madeleine, ce que nous avons vu et entendu. Voilà ce que signifie être chrétiens, être envoyés, être de véritables apôtres.

« Le disciple du Christ ne doit pas seulement garder la foi et en vivre, mais encore la professer, en témoigner avec assurance et la répandre... » (CEC 1816)

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, lire et méditer sur cet évangile me donne une envie extrême de te connaître comme Marie Madeleine. Je sais que tu es toujours avec moi. Apprends-moi à te trouver dans la prière, dans l’eucharistie, et dans les circonstances de ma vie quotidienne. Aide-moi à faire tout ce que je fais, par amour pour toi, pour te plaire.

Résolution Je crois que Jésus-Christ est ressuscité et victorieux, mon attitude aujourd’hui sera donc celle d’une grande joie chrétienne.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales