Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 16 juin 2019 - Saint Jean-François Régis
Date : mercredi 23 février 2005 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Une inversion des priorités

Saint Matthieu 20, 17-28

Au moment de monter à Jérusalem, Jésus prit à part les Douze et, pendant la route, il leur dit : « Voici que nous montons à Jérusalem. Le Fils de l’homme sera livré aux chefs des prêtres et aux scribes, ils le condamneront à mort et le livreront aux païens pour qu’ils se moquent de lui, le flagellent et le crucifient, et, le troisième jour, il ressuscitera. » Alors la mère de Jacques et de Jean, fils de Zébédée, s’approcha de Jésus avec ses fils et se prosterna pour lui faire une demande. Jésus lui dit : « Que veux-tu ? » Elle répondit : « Voilà mes deux fils : ordonne qu’ils siègent, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, dans ton Royaume. » Jésus répondit : « Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire à la coupe que je vais boire ? » Ils lui dirent : « Nous le pouvons. » Il leur dit : « Ma coupe, vous y boirez ; quant à siéger à ma droite et à ma gauche, il ne m’appartient pas de l’accorder ; il y a ceux pour qui ces places sont préparées par mon Père. » Les dix autres avaient entendu, et s’indignèrent contre les deux frères. Jésus les appela et leur dit : « Vous le savez : les chefs des nations païennes commandent en maîtres, et les grands font sentir leur pouvoir. Parmi vous, il ne doit pas en être ainsi : celui qui veut devenir grand sera votre serviteur ; et celui qui veut être le premier sera votre esclave. Ainsi, le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude. »

Prière d’introduction Aide-moi, Seigneur, en ce début de Carême, à t’ouvrir mon coeur. Éclaire mon esprit et ouvre mes yeux. Tu veux m’enseigner ce qui a de la valeur en ce monde, et comment maintenir mon coeur fixé sur le ciel. Purifie mon coeur et rends-le semblable au tien ! Me voici, prêt à faire ta volonté.

Pétition Seigneur, libère-moi de la dépendance de l’estime des hommes.

Points de réflexion

1. Le désir d’être reconnu. Jacques et Jean se sont heurtés à la tentation que le diable met devant chaque apôtre : "qu’y aura-t-il pour nous, Seigneur ?" Nous commençons le travail apostolique avec une grande pureté d’intention, mais si nous sommes négligents, notre motivation devient rapidement moins louable. C’est pourquoi nous devrions toujours être disposés à soumettre notre travail à l’approbation des autorités ecclésiastiques appropriées. Le Christ nous enseigne clairement à écarter toute envie de puissance, toute tendance à s’approprier la réussite de nos efforts. Quand Jean l’alertait : « Maître, nous avons vu quelqu’un chasser des esprits mauvais en ton nom ; nous avons voulu l’en empêcher, car il n’est pas de ceux qui nous suivent », Jésus lui répondit simplement : « Ne l’empêchez pas, car celui qui fait un miracle en mon nom ne peut pas, aussitôt après, mal parler de moi ; celui qui n’est pas contre nous est pour nous. " (Marc 9:38-39).

2. Jésus ne se laisse pas démonter par un manque de sensitivité. Jésus-Christ vient de prévenir ses disciples, de manière explicite, de sa passion et de sa mort. Imaginons la tristesse du Seigneur, la lourdeur de son cœur en ces moments. Anxieux d’être reconnus et estimés, les apôtres ne se rendent absolument pas compte des souffrances du Christ. Il ne se décourage pas pour autant. Il les aide plutôt avec douceur à regarder au delà d’eux-mêmes et à suivre son exemple de don de soi, jusqu’à la mort.

3. L’exaltation traduit un amour vrai et efficace pour le Christ et pour les âmes. "Ne travaillez pas pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui se garde jusque dans la vie éternelle, celle que vous donnera le Fils de l’homme " (Jean 6:27). La reconnaissance des hommes passe. Elle ne dure même pas le temps d’une vie. Au ciel, les honneurs du monde seront inutiles parce que nos yeux seront fixés sur Dieu, ni sur les autres, ni sur nous-mêmes. Cependant, nous savons par la foi que Dieu nous récompensera au ciel selon nos mérites. Il nous glorifiera pour avoir servi les autres, particulièrement quand nous apprenons aux autres à l’aimer et à le servir.

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, trop souvent je me compare aux autres. Il m’est facile d’imaginer que je suis supérieur aux autres. J’oublie ta grande bonté envers moi, tous les dons que tu m’as donnés. J’oublie que tout ce que j’ai vient de toi et que je n’ai aucun mérite par moi seul : même pour mes qualités et mes vertus. Aide-moi à garder cette vérité à l’esprit afin d’avoir une attitude de véritable humilité.

Résolution Chaque jour de cette semaine, je dirai une prière spéciale pour supplier Jésus de me donner un coeur humble.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales