Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 8 décembre 2019 - Solennité de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie
Date : samedi 17 mars 2007 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

La prière : une question de vie ou de mort

Saint Luc 18, 9-14

Jésus dit une parabole pour certains hommes qui étaient convaincus d’être justes et qui méprisaient tous les autres : « Deux hommes montèrent au Temple pour prier. L’un était pharisien, et l’autre, publicain. Le pharisien se tenait là et priait en lui-même : ’Mon Dieu, je te rends grâce parce que je ne suis pas comme les autres hommes : voleurs, injustes, adultères, ou encore comme ce publicain. Je jeûne deux fois par semaine et je verse le dixième de tout ce que je gagne.’ Le publicain, lui, se tenait à distance et n’osait même pas lever les yeux vers le ciel ; mais il se frappait la poitrine, en disant : ’Mon Dieu, prends pitié du pécheur que je suis !’ Quand ce dernier rentra chez lui, c’est lui, je vous le déclare, qui était devenu juste, et non pas l’autre. Qui s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé. »

Prière d’introduction Seigneur, aujourd’hui, je viens humblement devant toi dans l’espoir de recevoir les grâces nécessaires pour persévérer dans ma vocation de chrétien. Je crois en la puissance de la prière. Elle me met en ta présence et elle m’offre la lumière et la force pour connaître et aimer ta sainte volonté. Éclaire-moi de sorte que je puisse te plaire aujourd’hui en tout ce que je fais.

Demande Seigneur mon Dieu, aide-moi à connaître et à accomplir fidèlement ta volonté.

Points de réflexion

1. La présence de Dieu dans ma vie. Le plus courant des vertus chez l’homme est la vertu religieuse - c’est à dire le désir de l’homme de connaître et de louer son Créateur. Ce désir naturel vient de ce que nous sommes tous créés à l’image et à la ressemblance de Dieu. Notre but dans la vie est de Le connaître, L’aimer et Le servir afin de Le posséder pour l’éternité. Dans l’évangile d’aujourd’hui, nous sommes témoins de cette inclination normale de l’homme de connaître Dieu et de Lui plaire. Le pharisien et le publicain diffèrent par leur style de vie et par leurs habitudes, pourtant ils ont une croyance commune. Ils savent qu’ils ont besoin de Dieu. Ils savent que sans Dieu leurs vies n’ont pas de sens. Ils sont affamés de la nourriture spirituelle que seulement Dieu peut donner.

2. La prière du Pharisien. La présence du Christ en nous par la prière devrait produire en nous une transformation spirituelle. La prière est censée nous aider à imiter le Christ en faisant nôtres ses attributs. La charité, la miséricorde, la compassion, l’humilité, et le courage sont quelques-unes unes des vertus surnaturelles et naturelles que Jésus désire nous donner. Le pharisien vient souvent au Temple. C’est un homme de prière et il est connu comme un homme de Dieu. Cependant, quels sont les fruits de sa vie de prière ? Sont-ils des fruits de la vigne du Christ ? Le Christ nous indique les dangers d’une vie de prière enracinée non pas en Dieu mais en nous-mêmes - une vie de prière qui ne cherche pas la conversion mais plutôt l’exaltation de soi-même. Quels sont les fruits de ma vie de prière ?

3. La prière du publicain. En parlant de l’importance de la prière, Jean Paul II a dit, "La prière est la faiblesse du fort et la force du faible." Dans l’évangile d’aujourd’hui nous en avons l’illustration parfaite. Le collecteur d’impôts est un homme brisé, rejeté par tous. Il est malheureux car il se rend compte qu’il est un pécheur et qu’il s’est éloigné de Dieu. Il est faible et il le sait. Cependant, pour reprendre les mots du saint Père, des deux hommes il est le plus fort car il confie sa faiblesse à Dieu et Dieu devient sa force. Une prière fructueuse est une reconnaissance humble de nos péchés et de notre besoin de changer. C’est le chemin qui nous mène vers le Seigneur.
Le Saint Père a déclaré à l’Angélus du dimanche 4 mars dernier : « la prière n’est pas un accessoire, une « option », mais une question de vie ou de mort ... Seul en effet celui qui prie, c’est-à-dire celui qui s’abandonne à Dieu avec un amour filial peut entrer dans la vie éternelle, qui est Dieu lui-même ».

Dialogue avec le Christ Jésus-Christ, je te remercie de me rappeler ma grandeur en tant que chrétien et en même temps ma petitesse en tant que créature. Apprends-moi l’humilité. Apprends-moi à reconnaître que tu es l’acteur et que je suis seulement un instrument de ton amour et de ta grâce. Apprends-moi à ne pas avoir peur de me donner à une vie de service généreux et désintéressé.

Résolution Comme nous le propose Benoît XVI, je demanderai à Marie, Mère du Verbe incarné et maîtresse de vie spirituelle, de nous enseigner à prier, comme le faisait son Fils, afin que notre existence soit transformée par la lumière de sa présence.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales