Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 9 décembre 2019 - Saint Pierre Fourier
Date : dimanche 10 juin 2007 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Un repas inattendu

Saint Luc 9, 11-17

Jésus parlait du règne de Dieu à la foule, et il guérissait ceux qui en avaient besoin. Le jour commençait à baisser. Les Douze s’approchèrent de lui et lui dirent : « Renvoie cette foule, ils pourront aller dans les villages et les fermes des environs pour y loger et trouver de quoi manger : ici nous sommes dans un endroit désert. » Mais il leur dit : « Donnez-leur vous-mêmes à manger. » Ils répondirent : « Nous n’avons pas plus de cinq pains et deux poissons... à moins d’aller nous-mêmes acheter de la nourriture pour tout ce monde. » Il y avait bien cinq mille hommes. Jésus dit à ses disciples : « Faites-les asseoir par groupes de cinquante. » Ils obéirent et firent asseoir tout le monde. Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il les bénit, les rompit et les donna à ses disciples pour qu’ils distribuent à tout le monde. Tous mangèrent à leur faim, et l’on ramassa les morceaux qui restaient : cela remplit douze paniers.

Prière d’introduction Seigneur Jésus, aujourd’hui je renouvelle ma foi en ta présence réelle dans l’Eucharistie. Je crois que tu descends du ciel dans l’hostie à chaque messe et que tu restes avec moi dans le Tabernacle. Tu es la source de mon espérance. Aide-moi à grandir dans mon amour pour toi et dans mon amour de l’Eucharistie.

Demande Seigneur, accorde-moi la grâce d’apprécier plus profondément ta présence dans l’Eucharistie.

Points de réflexion

1. Une personne, pas une foule. Imaginons Jésus que prêche à une foule au bord de lac de Galilée. Le lac est d’un bleu profond, entouré de vertes collines et le Seigneur est habillé d’une tunique blanche. Imaginons que nous sommes là en train d’écouter ses paroles. Considérons un instant son cœur, et voyons que son amour pour chacun de nous est si grand que le fait de nous parler et de nous guérir ne le satisfait pas entièrement. En nous alimentant, il veut nous montrer que son amour est personnel. Il veut me nourrir.

2. Le vrai pain descendu du Ciel. Le désir du Christ de nourrir la foule devient une réalité complète au cours de la dernière Cène, quand il institue la fête que l’Eglise célèbre aujourd’hui : la solennité du Corps et du Sang du Christ. Le numéro 1374 du Catéchisme dit : " Dans le très saint sacrement de l’Eucharistie sont " contenus vraiment, réellement et substantiellement le Corps et le Sang conjointement avec l’âme et la divinité de notre Seigneur Jésus-Christ, et, par conséquent, le Christ tout entier ". L’amour du Christ pour moi est si grand que cinq pains et deux poissons ne suffisent pas : il me donne son corps et son sang.

3. La nourriture d’un saint. N’avez-vous jamais passé une journée sans manger ou peut-être seulement sauté un repas ? Sans doute au bout de quelques heures, vous vous êtes senti affaibli. « Comme la nourriture corporelle sert à restaurer la perte des forces, l’Eucharistie fortifie la charité qui, dans la vie quotidienne, tend à s’affaiblir » (CEC no. 1394) L’Eucharistie nourrit notre âme et nous donne les forces nécessaires pour vivre la charité et pour devenir saint.

Dialogue avec le Christ Je t’aime, Seigneur, pour le don de l’Eucharistie - ce grand don de toi-même. Tu nous as laissé ton propre corps, pour nous aimer jusqu’à la fin des temps. Comme je voudrais en être digne !

Résolution Quand je recevrai la communion aujourd’hui, je ferai un effort pour chasser toutes les distractions et pour écouter profondément le message que Jésus veut me transmettre. Puis, je chercherai dès aujourd’hui à partager ce message avec quelqu’un.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales