Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 7 juillet 2020 - Bx Raoul
La m餩tation

 

Les méditations

Invités à la noce

Saint Marc 2, 18-22

Comme les disciples de Jean Baptiste et les pharisiens jeûnaient, on vient demander à Jésus : « Pourquoi tes disciples ne jeûnent-ils pas, comme les disciples de Jean et ceux des pharisiens ? » Jésus répond : « Les invités de la noce pourraient-ils donc jeûner, pendant que l’Époux est avec eux ? Tant qu’ils ont l’Époux avec eux, ils ne peuvent pas jeûner. Mais un temps viendra où l’Époux leur sera enlevé : ce jour-là ils jeûneront.
Personne ne raccommode un vieux vêtement avec une pièce d’étoffe neuve ; autrement la pièce neuve tire sur le vieux tissu et le déchire davantage. Ou encore, personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ; autrement la fermentation fait éclater les outres, et l’on perd à la fois le vin et les outres. A vin nouveau, outres neuves. »

Réflexion :

- 1) Jésus Christ nous invite à la joie : une joie profonde, née de la paix de l’âme. Il nous le dit clairement : « Les invités de la noce pourraient-ils donc jeûner, pendant que l’Époux est avec eux ? » Si réellement Jésus habite nos âmes à travers la grâce, comment pouvons nous être tristes ou angoissés ? Il vit dans notre âme. Ici, Jésus nous présente un des mystères les plus beaux de notre foi : Dieu vit réellement au milieu de nous dans l’Eucharistie et en nous par la grâce. Alors, loin de nous les angoisses, car Dieu est paix ; loin de nous le découragement, car Dieu est espérance ; loin de nous le chagrin, car Dieu est notre consolation. Nous aurons toujours des difficultés, certainement, mais quand Il vit en nous, jamais la paix intérieure de l’âme ne se perdra, même si notre sensibilité souffre.

- 2)Jésus nous connaît et Il sait que les jours viendront quand nous lui tournerons le dos en choississant le péché. C’est pour cela qu’Il nous enseigne ce qu’il faut faire. Il nous conseille le jeûne, c’est à dire l’abnégation. Mais Il ne veut pas que nous souffrions pour souffrir. Le sacrifice est seulement un moyen pour atteindre le but. C’est un moyen pour arriver à Dieu. Il nous permet de retrouver le divin Hôte de notre âme, la Paix et le Bonheur.

- 3) La finalité est merveilleuse ; le chemin est tracé : qu’attendons-nous pour le prendre ?

Prière :

Seigneur, je sais que Tu veux mon bonheur. Je sais que de tout mal, Tu tires un bien. Aide-moi à vivre les moments difficiles dans une attitude d’offrande et d’attente du bonheur éternel.

Résolution :

Pendant l’action de grâce après l’Eucharistie, remercier le Seigneur avec ferveur d’être présent en moi.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales