Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 18 décembre 2017 - Saint Sébastien
Date : lundi 15 septembre 2003 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

La Vierge des Douleurs

Saint Luc 2, 33-35

Lorsqu’ils présentèrent Jésus au Temple, le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qu ’on disait de lui. Siméon les bénit, et dit à Marie, sa mère : « Vois, ton fils qui est là provoquera la chute et le relèvement de plusieurs en Israël. Il sera un signe de division. -Et toi-même, ton cœur sera transpercé par une épée. - Ainsi seront dévoilées les pensées secrètes d’un grand nombre ».

Réflexion

1. L’accomplissement de la promesse de Dieu. Siméon, comme tous les juifs fidèles de l’époque, croit au triomphe du peuple d’Israël, même si cela semblait peu probable. Les romains avaient conquis le monde civilisé et y avaient installé leur règne. Les Gentils adoraient les dieux étrangers. Des croyances et des pratiques païennes fleurissaient et un grand nombre de juifs se laissait séduire par ces coutumes. Beaucoup de scribes et de pharisiens manquaient d’esprit de justice, de miséricorde et de bonne foi. Seule la promesse de Dieu soutenait la foi de Siméon. « Contre toute espérance humaine, Dieu promet à Abraham une descendance, comme fruit de la foi et de la puissance de l’Esprit Saint. En elle seront bénies toutes les nations de la terre. Cette descendance sera le Christ en qui l’effusion de l’Esprit Saint fera " l’unité des enfants de Dieu dispersés ". En s’engageant par serment, Dieu s’engage déjà au don de son Fils Bien-aimé et au don de " l’Esprit... qui... prépare la rédemption du Peuple que Dieu s’est acquis " (CEC 706) Siméon a la foi nécessaire de voir la promesse de Dieu sous les traits d’un enfant : « Maintenant, O Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole, car mes yeux ont vu le salut… »

2. Un signe de division. « Siméon les bénit, et dit à Marie, sa mère : - Vois, ton fils qui est là provoquera la chute et le relèvement de plusieurs en Israël. Il sera un signe de division. » Imaginez la douleur que ces paroles ont dû causer au cœur de Marie : savoir que l’avenir de son Fils serait fait de souffrance et de rejet ! Malgré cela, sa foi et son amour n’ont jamais été ébranlés.

3. L’épée. « Et toi-même, ton cœur sera transpercé par une épée. - Ainsi seront dévoilées les pensées secrètes d’un grand nombre ». Le cœur de Marie fut transpercé de douleur en bien des occasions, mais surtout lors de la passion et de la mort de son fils. L’évangile nous dit qu’elle était présente au pied de la croix. Elle regardait son fils souffrir la torture de la crucifixion. Contemplons ce récit à travers les yeux de Marie. Voyons avec quel amour elle accepte la volonté du Père. Elle a conscience de son propre rôle dans la rédemption du monde, unie au Christ. Elle croit les paroles de Siméon : par sa propre souffrance les cœurs de beaucoup de personnes seront touchés. Au moment même de la mort de Jésus, elle a entendu un soldat dire « vraiment celui-ci était fils de Dieu ! » (Matthieu 27, 54).

Prière

Seigneur Jésus, saint Paul nous invite à endurer ce qui manque aux souffrances du Christ. Je sais que je suis appelé à unir mes propres souffrances aux siennes pour la rédemption du monde. La Vierge Marie me montre le chemin : rester près de son Fils au pied de la croix. Aide-moi à accepter mes croix de chaque jour avec foi et amour.

Résolution

Faire des actes de foi, d’espérance et de charité dans les moments d’épreuve afin de partager les souffrances rédemptrices de Jésus-Christ.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales