Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 14 mai 2021 - Saint Matthias
Date : mardi 2 mars 2004 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Imiter le Christ

Saint Matthieu 6, 7-15

Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin avant même que vous l’ayez demandé. Vous donc, priez ainsi : Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié. Que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Remets-nous nos dettes, comme nous les avons remises nous-mêmes à ceux qui nous devaient. Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du Mal. Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi. Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, à vous non plus votre Père ne pardonnera pas vos fautes. »

Réflexion

1. Tous appelés à la sainteté. Dieu seul peut nous rendre saints. Cependant, nous ne devons pas pour autant rester passifs. Notre premier pas vers la sainteté est de croire fermement que nous sommes effectivement « appelés » à la sainteté. Saint Paul déclare avec audace : "Et voici quelle est la volonté de Dieu : c’est votre sanctification "(I Thessaloniciens 4:3). Croire que nous pouvons devenir des saints n’est ni de l’orgueil, ni du triomphalisme, ni de l’élitisme, ni un rêve. C’est, plutôt, l’essence même de notre vocation chrétienne. Pour un chrétien, croire à cet appel et s’efforcer d’y arriver est un devoir. Nous devons rechercher la sainteté de toute notre force, de toute notre volonté, de tout notre cœur. Si nous n’en sommes pas convaincus, commençons ce Carême en demandant à Dieu de forger en nous cette conviction : la sainteté est à ma portée.

2. La sainteté que nous cherchons est la sainteté de Jésus-Christ. La sainteté véritable est toujours la même : celle du Christ. C’est bien pour cela que les disciples demandent à Jésus de leur apprendre à prier. Ils veulent l’imiter, se dessaisir d’eux-mêmes afin de lui ressembler davantage. Nous grandissons en sainteté dans la mesure où nous lâchons prise sur notre « moi » pour permettre à Jésus-Christ de prendre possession de nos vies. Notre degré de sainteté se mesure par notre ressemblance au Christ. Une sainteté chrétienne authentique fera battre notre cœur avec le sien ; ce seront deux cœurs brûlants d’un même amour pour l’humanité déchue et brisée.

Le Père Marcial Maciel, L.C. écrit : « Travaillez en étant vigilants et circonspects afin que votre amour ne soit pas la simple consolation d’un faux sentimentalisme mystique. Cherchez dans l’amour de Jésus-Christ pour les hommes les caractéristiques de votre amour pour lui. Jésus-Christ s’est livré par amour pour nous. Il s’est livré pleinement et constamment. Il s’est donné héroïquement. Vous devez vous abandonner pleinement à l’amour du Christ. Vous devez consacrer votre âme, votre corps, vos facultés, votre temps, votre vie entière. Le don de vous-même doit être sincère, votre amour, pratique, dans une vie sainte, sans la souillure du péché, et se mesure à l’estime de la grâce, à l’accomplissement fidèle de votre devoir d’état... et à une charité et une bonté sans limites envers vos semblables. Votre amour doit être constant, exempt de défaillances, m^me si c’est difficile pour notre faiblesse humaine. Cependant l’inconstance doit être combattue et effacée de la vie d’un bon apôtre.... Ainsi donc, prenez garde que votre abandon à l’amour soit constant : de toutes les années, de tous les mois, de tous les jours, de tous les instants de votre vie jusqu’à la mort. Et que cet amour et cet abandon soient héroïques par leur intensité, par leur totalité et par leur persévérance (lettre de 1949).

Dialogue avec le Christ

Seigneur Jésus, je te rends grâce parce qu’avec le « Notre Père » Tu m’as non seulement appris à prier, mais Tu m’as également appris à prier avec confiance. Je sais que Tu désires ardemment que je devienne un saint, Tu désires ardemment que j’atteigne la pleine maturité chrétienne, et Tu désires ardemment que j’arrive à mon but final - vivre avec Toi en communion avec tous les saints. Au Ciel, Seigneur, je le sais, nous serons tous des saints. Et Tu veux que ma sainteté soit une réalité dès maintenant. Ton Eglise, le monde entier, a un tel besoin de saints. Seigneur, compte sur moi ! Je n’ai que trop conscience de ma misère et de ma faiblesse, mais compte sur moi, Seigneur, et rends-moi saint. Amen.

Résolution

Aujourd’hui je réfléchirai devant Dieu à ce qui constitue l’obstacle le plus fondamental à ma sainteté personnelle et je prendrai les moyens nécessaires pour le surmonter.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales