Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 29 juin 2022 - Saint Pierre et Saint Paul
Date : samedi 6 novembre 2004 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Dieu connaît nos cœurs

Saint Luc 16, 9-15

Jésus disait à ses disciples : « Faites-vous des amis avec l’Argent trompeur, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles. Celui qui est digne de confiance dans une toute petite affaire est digne de confiance aussi dans une grande. Celui qui est trompeur dans une petite affaire est trompeur aussi dans une grande. Si vous n’avez pas été dignes de confiance avec l’Argent trompeur, qui vous confiera le bien véritable ? Et si vous n’avez pas été dignes de confiance pour des biens étrangers, le vôtre, qui vous le donnera ? Aucun domestique ne peut servir deux maîtres : ou bien il détestera le premier, et aimera le second ; ou bien il s’attachera au premier, et méprisera le second. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’Argent. » Les pharisiens, eux qui aimaient l’argent, entendaient tout cela, et ils ricanaient à son sujet. Il leur dit alors : « Vous êtes, vous, ceux qui se présentent comme des justes aux yeux des hommes, mais Dieu connaît vos cœurs, car ce qui est prestigieux chez les hommes est une chose abominable aux yeux de Dieu. »

Prière d’introduction Seigneur Jésus, au moment de commencer cette prière, je reconnais que tu sais tout de moi. Tu connais mon histoire, mon présent et mon avenir. Tu sais ce que cette méditation contient pour moi. Seigneur, tu connais mon cœur. Aide-moi à le connaître aussi, afin de savoir ce qui est bien et ce qui ne l’est pas, de savoir ce qui est de toi et ce qui n’est que mon propre égoïsme. Tout ce que je veux est que mon cœur soit tout à toi.

Pétition Jésus, rends mon cœur semblable au tien.

Points de réflexion

1. Avoir deux maîtres. Dans l’évangile d’aujourd’hui, saint Luc nous montre que le Christ a une connaissance pénétrante du cœur de l’homme. Il connaît les pensées et les intentions de ceux qui l’entourent. Il l’énonce tout à fait brusquement : aucun domestique ne peut servir deux maîtres. Mais combien d’entre nous, si nous examinons nos cœurs, voient qu’ils sont divisés ! En effet nous servons peut être deux maîtres, voire plus. Quelles pensées s’emparent de nos cœurs ? Quelles intentions et quels désirs gardent une main ferme sur nous ? Quelles sont les attitudes et les humeurs qui nous saisissent et nous conduisent là où nous ne voulons pas aller ? Si le Christ n’est pas le maître unique de notre cœur, identifions les autres influences et puis prenons les mesures appropriées pour faire du Christ notre roi, notre maître unique.

2. Se dédier ou le détester. Si Jésus-Christ est notre maître, alors soyons lui entièrement dévoués. L’autre option, le détester, nous paraît choquant. Cependant, si nous regardons notre état de pécheur, nous verrons qu’il en est souvent ainsi : nous méprisons le Christ et ses chemins. Peut-être ne nous en rendons-nous pas compte, mais c’est un choix que nous faisons. Un maître a suscité notre attention tandis que notre divin Maître est négligé et dédaigné. En examinant nos actes, nous ressentons de la tristesse d’avoir si souvent tourné le dos au Christ. Que cette tristesse nous motive à être des disciples plus fidèles et plus dévoués au Christ notre Roi.

3. Pour quoi se cacher ? Nous n’avons besoin de rien cacher au Christ. Il nous connaît de fond en comble. Il connaît les intentions, les désirs, les caprices et les envies qui assaillent notre cœur. Il sait combien nous les laissons s’emparer de nous à mauvais séant et avec quelle rapidité nous les repoussons quand nous devrions plutôt les écouter. Nous ne pouvons rien cacher au Christ. Faisons grandir dans nos cœurs tout ce qui lui plaira et rejetons tout ce qui l’offensera.

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, combien de fois t’ai-je consacré moi-même, mes pensées, mes paroles et mes actions ? Sont-ils toutes à toi ? Sonnent-ils vrai à ton cœur ? Aujourd’hui je te choisis. Je veux que tu sois le maître unique de mon cœur et de ma vie. Je défendrai ta place dans mon cœur en repoussant fermement tout ce qui d’une manière ou d’une autre t’en éloignerait.

Résolution J’identifierai trois attitudes, pensées ou intentions à enlever de mon cœur parce qu’elles ne plaisent pas à Jésus-Christ mon maître unique.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales