Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 14 mai 2021 - Saint Matthias
Date : samedi 27 novembre 2004 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Restez éveillés et priez

Saint Luc 21 , 34-36

Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « Tenez-vous sur vos gardes, de crainte que votre cœur ne s’alourdisse dans la débauche, l’ivrognerie et les soucis de la vie, et que ce jour-là ne tombe sur vous à l’improviste. Comme un filet, il s’abattra sur tous les hommes de la terre. Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous serez jugés dignes d’échapper à tout ce qui doit arriver, et de paraître debout devant le Fils de l’homme. »

Prière d’introduction Seigneur Jésus, je crois que tu m’as appelé à combattre pour ton Royaume. Tu me parles et tu me guides dans le sanctuaire de mon cœur, dans les profondeurs de ma conscience. Montre-moi ce que tu attends de moi et donne-moi la force de l’accomplir. Je t’aime Seigneur, parce que tu t’es offert pour moi sur la croix. Apprends-moi à me donner moi-même ; enseigne-moi à aimer comme tu aimes.

Pétition Seigneur, accorde-moi la grâce d’un cœur qui persévère dans la lutte pour le Royaume.

Points de réflexion

1. Un cœur alourdi. Que signifie ‘le cœur s’alourdit’ ? Cette somnolence du cœur trouve son origine dans un style de vie qui cherche "l’évasion". Nous avons été créés pour la vie et pour vivre pleinement. Une vie chrétienne pleine est une vie de don de soi. Notre cœur a été fait pour être en relation et se donner aux autres. Le péché et les déviations d’une vie désordonnée corrompent et frustrent l’action du cœur. Au lieu de se donner aux autres, il se replie sur lui-même. Un cycle vicieux d’égoïsme s’instaure et empêche le cœur de se renouveler sainement ; se donner à soi-même mène à la paralysie. Pour finir, nous perdons notre capacité, ou au moins notre faculté, d’aimer. Un cœur assoupi est vieux et fatigué. Il est insensible à l’amour des autres et s’isole dans sa propre suffisance. Dieu n’est plus au centre d’un cœur assoupi et un tel cœur ne saura pas chercher Dieu au moment de l’épreuve. C’est le cœur dont la foi a été étouffée par les préoccupations du monde. Le fait effrayant est qu’un cœur ne s’assoupit pas du jour au lendemain. Un lent processus d’égoïsme mène à la crise cardiaque finale. Mon cœur, est-il bien éveillé ?

2. Ce jour-là. Comment se présentera "ce jour-là" pour moi ? Il peut venir soudainement, par un accident mortel, ou lentement, à travers une longue maladie. Mais "ce jour," qui marque la fin de la vie sur terre, viendra pour chacun de nous, en dépit de nos efforts pour l’ignorer ou pour y échapper. C’est un moment précis, inéluctable de notre histoire humaine. Cependant, nous devons considérer que nous en sommes la proie chaque jour de notre vie. Il prend la forme du monde qui nous distrait de l’essentiel, qui absorbe notre attention. Ainsi, nous oublions celui qui nous aime authentiquement et sans réserve, et qui veut nous attirer à lui. Quand la souffrance ou les difficultés atteignent nos vies, nous nous accrochons à ce qui est le plus enraciné en nous. Si nous avons l’habitude de compter sur nos propres forces, ou sur quelque chose de spatio-temporel, nous sommes perdus. Nous n’avons rien de solide sur lequel nous appuyer : la mort est vainqueur sur toutes choses terrestres. Si nous nous accrochons à ce qui est le plus noble, c’est à dire ce qui relève de la sphère surnaturelle, alors même la mort ne pourra nous l’arracher. Nous sommes en sécurité dans l’amour, parce que l’amour est plus fort que la mort. Personne ne peut prétendre être assez fort pour surmonter les plus grandes épreuves de la vie et de la mort. Nous avons toute notre vie pour bien préparer nos cœurs. Que vais-je faire maintenant pour me préparer à "ce jour-là" ?

3. Se tenir devant le Seigneur. En fin de compte, il n’y a qu’une seule issue à cette vie : se tenir devant Dieu. Ceux qui ne sont pas prêts s’enfuiront à l’approche du Seigneur. Le jugement final nous emmène devant le Seigneur. Là, nous ne trouverons aucune excuse qui vaut, aucun échappatoire, aucune deuxième chance. Nous saurons - car notre propre conscience nous accusera — si nous sommes dignes ou non de nous tenir devant lui. Ceux qui ont placé leur confiance en Jésus-Christ et en sa miséricorde, ceux qui se sont battus pour le suivre et pour l’aimer se tiendront droits devant lui. Ils se tiendront debout, non pas parce qu’ils sont parfaits mais parce qu’ils ont ‘combattu le bon combat’, sans jamais se rendre, et ils sont fiers de l’avoir fait. En quelle position me trouverai-je ? Est-ce que j’essaye de me tenir devant le Seigneur à la fin de chaque journée, même après les plus mauvaises chutes ?

Dialogue avec le Christ Seigneur Jésus, éveille mon cœur à ton amitié et au défi d’apporter ton royaume à d’autres cœurs. Aide-moi à combattre chaque jour pour être fidèle et pour surmonter les tentations de l’égoïsme et du découragement. Quels sont les aspects de ma vie où ma foi risque de se trouver compromise ? Dans quel domaine dois-je m’efforcer de lutter davantage ? Ouvre mes yeux, Seigneur. Apprends-moi à développer des racines profondes de vertu qui tiendront au moment de l’épreuve et de la souffrance. Purifie ma conscience de sorte que je puisse me tenir devant toi chaque jour avec confiance, confiant dans ta grâce plutôt que dans ma propre force.

Résolution Ce soir, au moment de mon examen de conscience, je me placerai délibérément et consciemment devant le Seigneur.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales