Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 4 juillet 2022 - Saint Berthe
Date : mardi 14 décembre 2004 | Lire l'Evangile dans son contexte
La m餩tation

 

Les méditations

Comment répondons-nous ?

Saint Matthieu 21, 28-33

Jésus disait aux chefs des prêtres et aux anciens : « Que pensez-vous de ceci ? Un homme avait deux fils. Il vint trouver le premier et lui dit : ’Mon enfant, va travailler aujourd’hui à ma vigne.’ Celui-ci répondit : ’Je ne veux pas.’ Mais ensuite, s’étant repenti, il y alla. Abordant le second, le père lui dit la même chose. Celui-ci répondit : ’Oui, Seigneur !’ et il n’y alla pas. Lequel des deux a fait la volonté du père ? » Ils lui répondent : « Le premier ».
Jésus leur dit : « Amen, je vous le déclare : les publicains et les prostituées vous précèdent dans le royaume de Dieu. Car Jean Baptiste est venu à vous, vivant selon la justice, et vous n’avez pas cru à sa parole ; tandis que les publicains et les prostituées y ont cru. Mais vous, même après avoir vu cela, vous ne vous êtes pas repentis pour croire à sa parole. »

Prière d’introduction Seigneur, accorde-moi la grâce de bien prier, afin de comprendre la leçon que tu veux m’enseigner aujourd’hui.

Pétition Seigneur, aide-moi à voir que le plus important dans ma vie est de te suivre fidèlement.

Points de réflexion

1. Surmonter notre entêtement. Plus nous suivons Jésus depuis longtemps, plus nous ressemblons au deuxième fils de la parabole. Nous avons dit ‘oui’ à Dieu. Notre intention est de le suivre, mais nous sommes déçus par notre propre degré d’engagement. De temps en temps, nous nous rendons compte du peu que nous avons fait pour lui, surtout face à l’ampleur de la mission. Parfois, même, nous avons l’impression d’avoir trahi. Nous prenons alors des résolutions nouvelles, peu après, nous nous trouvons à nouveau gaspillant notre temps avec nos propres intérêts et faisant peu pour l’avènement du Royaume. Qu’est-ce qui ne va pas ? Nous ne voulons pas nous obstiner comme le deuxième fils. Nous voulons vraiment faire le bien et cesser d’échouer, encore et encore.

2. Faire le strict minimum. Au moins une partie du problème ne serait-il pas que Jésus n’a pas la première place dans notre vie ? Il est facile de se duper en pensant être un bon disciple, mais notre foi ne passe-t-elle pas au second plan dans certaines situations ? Puisque nous ne sommes jamais face à face avec Jésus-Christ, à part dans la prière, nous pouvons esquiver une évaluation réaliste de notre manière de le suivre. Puisque nous vivons dans un monde où beaucoup le suivent avec tiédeur, il est facile de penser que nous sommes des chrétiens exceptionnels. Il est facile de penser de cette façon, même lorsque nous ne faisons que le strict minimum, ou même si nous avons un manque flagrant de vertu dans un domaine ou un autre, comme la charité ou la pureté. Evaluons notre vie chrétienne, notre fidélité à l’accomplissement de la volonté de Dieu, comme s’il s’agissait d’un emploi. Est-ce que je garderais un travail si je ne faisais jamais que le strict minimum ? Ou s’il me manquait une des qualifications de base requises pour le travail ? La formation, par exemple ? Pourquoi est-ce que j’essaye de m’en sortir en ne faisant que le minimum, le plus superficiel, dans ma vie de foi ?

3. Je suis déterminant pour le salut de certaines âmes. Le fait de suivre Jésus est la chose la plus importante de ma vie. Il est plus important que n’importe quel travail que je ne pourrais jamais avoir. Mon amitié avec lui est plus importante que n’importe quelle autre relation dans ma vie. Il m’a donné part à sa propre mission. Il y a des âmes dans le monde qui devront recevoir la grâce de Dieu, par mon intermédiaire. Peut-être la grâce que je dois transmettre à telle personne sera cruciale pour le salut de son âme. A l’évidence, si je suis marié, mon conjoint et mes enfants sont les premiers qui devraient recevoir une abondance de grâces par mon intermédiaire. Nous n’avons aucune manière de savoir combien d’autres personnes dépendent de notre sainteté. Nous devons être prêts à tout moment à être témoin de Jésus, à donner un exemple de vie chrétienne authentique, à transmettre sa grâce, quelle que soit la personne qu’il met dans notre vie.

Dialogue avec le Christ Jésus, je m’apprête à célébrer ta naissance à Noël, c’est-à-dire le commencement de ta mission de salut. Aide-moi à comprendre l’importance de la partie de ta mission que tu m’as confiée, afin que je puisse la vivre selon tes désirs. Aide-moi à être plus fidèle à ma vie chrétienne au quotidien, en portant témoignage dans toutes les situations. Aide-moi à en guider d’autres vers toi, en vivant une vraie charité chrétienne. Aide-moi à lutter contre mon orgueil pour que les autres ne soient pas repoussés par mon comportement, mais qu’ils soient attirés à toi.

Résolution Quelle partie de ma mission est-ce que je ne remplis pas comme je le devrais ? Aujourd’hui je prendrai un moment pour penser à la façon dont je pourrai mieux l’accomplir et j’agirai.



Cette méditation a été écrite par



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales